Marcello BOSCH - 19.11.2011 - Biarritz - Icon Sport
 
Coupe d'Europe

Biarritz est prévenu

Biarritz est prévenu

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 08/12/2011 à 15:26 -
Par Rugbyrama - Le 08/12/2011 à 15:26
Lanterne rouge du Top 14 après une nouvelle défaite à domicile face à Montpellier, le Biarritz Olympique ne peut se permettre de délaisser le front européen, ambition oblige. Mais le déplacement à Trévise sent le piège. Les Basques ont encore en mémoire la déroute l'an dernier aux Aironi.
 

Au lendemain de la victoire du derby basque, tous voulaient croire que la saison était enfin lancée. Sortis vainqueurs de ce match particulièrement âpre grâce à une défense de fer, un réalisme et une efficacité au pied retrouvés (deux drops de Damien Traille et cinq pénalités de Julien Peyrelongue, dont la dernière, celle de la victoire, tapée sur la sirène), tous voulaient croire à des jours meilleurs. Tous voulaient croire en la fin de ces revers à domicile (deux nuls et deux défaites), autant de crève-coeur qui minaient le moral et rendaient les cœurs et les jambes plus lourds dans l’effort.

Mais voilà, l’appétit des Montpelliérains a eu raison des espoirs biarrots. Et surtout celui de leur mêlée, qui enfonça son homologue à la soixante-huitième minute sur une introduction biarrote. Trop heureux de récupérer un tel caviar au milieu d’un pack au supplice et de trois-quarts surpris par cette improbable reculade, François Trinh-Duc crucifia les Biarrots d’un essai rageur. Las, le capitaine Harinordoquy ne trouvait pas les mots: "C’est cruel". Plus tard, dans les vestiaires d’Aguiléra, le président Blanco pointait un déficit dans la gestion de ces trois rencontres: "On n'a pas assez fait tourner". Seulement voilà, après avoir envoyé une équipe B au Racing (défaite 28-9), les Biarrots ne pouvaient faire l’impasse sur le derby, et encore moins cette réception de Montpellier. Le calendrier est ainsi fait...

Trévise, le petit Poucet ?

Pour cette seconde parenthèse européenne, les Biarrots vont défier les surprenants Italiens de Trévise, que l’ensemble des équipes de la Ligue celtique ont appris à respecter: l’Ulster, Glasgow et les Scarlets sont déjà tombés. Et même le Leinster de Joe Schmidt a eu toutes les peines du monde à s’imposer à Trévise (20-30). Lors de la dernière journée, les hommes de Franco Smith sont parvenus à se hisser à la sixième place grâce à leur victoire sur les froides terres irlandaises du Connacht (13-15).

Sur la scène continentale, le bilan des Italiens est moins reluisant. Après une lourde défaite aux Saracens (42-17), ils sont toutefois parvenus à tenir en échec les Ospreys à domicile (26-26). Bien que presque éliminés, ils n’ont pas l’intention de galvauder ce rendez-vous européen: "Nous n’avons plus peur de personne quand nous entrons sur le terrain", a tonné le manager australien Franco Smith, soulignant ainsi que son équipe avait franchi un palier ces dernières années. "Nous avons conscience que nous pouvons gagner n’importe quel match, à domicile mais aussi à l’extérieur". Pour mémoire, les Biarrots s’étaient déjà fait surprendre en Italie l’année dernière, contre les Aironi. Julien Laharrague, alors arrière de la franchise transalpine, avait claqué le drop de la victoire dans les derniers instants, donnant à son équipe une courte longueur d’avance (28-27). Les Biarrots sont prévenus...

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×