Perpignan déception demi-finale de Coupe d'Europe Tchale Watchou - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Perpignan, retour sur terre

Perpignan, retour sur terre

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 03/05/2011 à 14:17 -
Par Rugbyrama - Le 03/05/2011 à 14:17
Après la défaite en demi-finale de Coupe d'Europe, les chances de Perpignan de disputer la prochaine H Cup sont infimes puisque l'Usap doit compter sur un sacré concours de circonstances. Pour éviter cette mésaventure dans le futur, Paul Goze annonce des objectifs en baisse pour la saison prochaine.

Juste avant de quitter le stade de Milton Keynes, le président de Perpignan Paul Goze s'était fait une raison. Son club ne participera pas à la prochaine Coupe d'Europe. Mal embarquée en championnat et éliminée en H Cup, l'Usap n'obtiendra un billet qualificatif qu'en cas de double succès des formations anglaises lors des finales de Challenge européen et de H Cup. Mais seulement ça ne sera pas suffisant puisque les Harlequins, futurs adversaires du Stade français en finale de la "petite" coupe d'Europe, devront dans le même temps intégrer les six premières places du championnat anglais (Ils sont actuellement septièmes et comptent trois points de retard sur les London Irish avant la dernière journée). Autant dire qu'un miracle est obligatoire.

Objectifs à la baisse

Paul Goze a donc pris les devants : "C'est notre non participation à la H Cup l'an prochain qui me contrarie le plus. La rater une année, ça peut passer... Mais elle est vitale pour le club sur le long terme. Elle représente un enjeu financier, de 400 000 à 500 000 euros, et médiatique important pour le positionnement du club." La saison prochaine s'annonce donc comme une année de reconquête, et non pas de transition pour une équipe qui va connaître un changement important à la tête de son staff technique, même si Paul Goze a reconnu que l'Usap reverrait ses objectifs à la baisse : « L'objectif sera impérativement de terminer dans les six premiers du championnat. Parce que cela reste le moyen le plus simple pour y accéder. » Jouer le titre ne sera pas une priorité, mais simplement facultatif admet le président. Jacques Delmas, qui aura la lourde tâche de succéder à Jacques Brunel (quatre demi-finales disputées en quatre saisons), devra rapidement trouver ses marques car les conséquences du début de championnat en pointillés sont irréversibles lors du décompte final. L'Usap vient de l'apprendre à ses dépens.