MONTPELLIER H-CUP 2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Poule 3 : le MHR servi pour une première !

Poule 3 : le MHR servi pour une première !

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 09/11/2011 à 12:14 -
Par Rugbyrama - Le 09/11/2011 à 12:14
Surprenant vice-champion de France, Montpellier s'est offert son premier ticket pour la H-Cup. Les Héraultais n'auront pas la tâche facile dans une poule où ils devront se mesurer à la province du Leinster, championne d'Europe en titre. Sans oublier les Anglais de Bath et les Ecossais de Glasgow.

Montpellier :

Le "Petit Poucet"

Pour une première, les Montpelliérains sont servis. Néophytes en H-Cup, les hommes de Fabien Galthié et Éric Béchu vont devoir directement rentrer dans le bain, sous peine de grosse déconvenue. En recevant le champion en titre, le Leinster, dès la première journée, un morceau de choix leur est offert pour se montrer aux yeux de l'Europe. Et faire oublier leurs divers tracas et tâtonnements depuis le début de saison où ils ne pointent qu'à la douzième place du Top 14... Un statut de petite équipe dont ne se cache pas le capitaine Fulgence Ouedraogo : "C'est une poule très relevée où on apparaît comme le Petit Poucet". Et après le Leinster, le MHR devra se coltiner les Écossais de Glasgow et les Anglais de Bath. Difficile programme pour se remettre d'un piètre début de saison...

Leinster :

Favori, même sans O'Driscoll

Au terme d'une finale homérique remportée en mai contre les Saints de Northampton, les Irlandais sont entrés dans la légende. Déjà titrée en 2009, la province du Leinster dispose d'un jeu varié et ouvert, servi par des individualités d'exception et expérimentées, notamment derrière. Toutefois, l'attaque de Joe Schmidt sera amputée de son centre et totem Brian O'Driscoll. Blessé à l'épaule, l'international du trèfle (112 sélections) sera opéré et indisponible pour six mois. Mais les résultats ne s'en ressentent pas pour l'instant. Les Irlandais, après avoir battu leurs meilleurs ennemis du Munster (24-18), sont seconds de la Ligue celte, avec six victoires pour deux défaites. Samedi - tout comme le Racing l'an dernier qui avait perdu chez lui - Montpellier n'aura pas la tâche facile.

Bath :

Pour jouer les troubles-fêtes

Champion d'Europe en 1998, le Bath rugby a depuis remporté trois fois le Challenge Européen. Actuellement huitièmes de Premiership, les Anglais viennent de subir la loi des Harlequins (13-26) puis des Wasps, soit les deux premiers au classement. Les résultats en championnat sont par ailleurs équilibrés (quatre victoires et quatre défaites) avec des scores serrés ou au-delà de vingt points. Avec le retour des mondialistes, Ian McGeechan (ex-sélectionneur des Lions Britanniques), pourra s'appuyer sur le flanker Lewis Moody, dernier capitaine de la rose et désormais en retraite internationale, et sur François Louw, troisième ligne Sud-Africain. Danger donc pour Montpellier face à l'une des valeurs sûres de la H-Cup.

Glasgow :

Simple "sparring-partner" ?

Les Glasgow Warriors sembleraient le maillon faible de la poule, à l'instar des clubs écossais qui n'atteignent quasiment jamais les quarts de finale. Une fois qualifié en 97/98, les Warriors ont depuis toujours terminé troisièmes ou quatrièmes de leur poule. Mais méfiance. Forts de leur quatrième place en Ligue celte, ils peuvent déjouer les pronostics et en contrarier plus d'un. Avec notamment des joueurs comme Richie Gray, seconde ligne de 22 ans, époustouflant lors du dernier Tournoi avec l'Ecosse, ou Chris Cusiter, vieille connaissance du championnat français passé par Perpignan.