Coupe d'Europe

I. Fernandez-Lobbe : "Un combat de titans"

Le deuxième ligne argentin de Northampton, Ignacio Fernandez Lobbe, s'attend à un gros duel vendredi soir à Perpignan pour la 2e journée de H Cup. Si son équipe à réussi l'exploit de s'imposer au Munster le week-end dernier, il s'attend à une réaction catalane après la défaite de l'Usap à Trevise.

 
"Un combat de titans" - Rugby - Coupe d'EuropeDPPI
 

Avez-vous été surpris par la défaite de Perpignan le week-end dernier à Trévise?

Ignacio FERNANDEZ LOBBE : Oh que oui ! Franchement, quand l'un de nos dirigeants est venu nous voir dans les vestiaires pour nous apprendre la nouvelle, j'ai cru à une bonne blague. Je ne comprends vraiment pas ce qui a pu arriver à cette équipe de l'Usap pour être bougée devant comme ils l'ont été face à Trévise. Perpignan est normalement une équipe qui accorde une grande importance au jeu d'avants. Peut-être ont-ils pris les Italiens un peu de haut? Ou alors, ils étaient tout simplement dans un jour sans. Je peux vous dire pour avoir eu mon copain Rimas (Alvarez-Kairelis, NDLR) au téléphone que les Catalans sont touchés dans leur orgueil. Je m'attends à une réaction énorme de leur part vendredi soir. Ce sera un combat de titans, une bagarre de tous les instants.

Cette défaite inattendue de l'Usap à Trévise doit néanmoins faire vos affaires...

I. F.L. : Mathématiquement oui, car cela nous donne quatre points d'avance sur eux. Mais franchement, j'aurais presque préféré que les Perpignanais gagnent car ils auraient eu moins de pression avant de nous recevoir. Là, ils sont au pied du mur. L'ambiance risque d'être chaude bouillante et les Catalans remontés. Le combat qu'ils vont nous proposer d'entrée va être terrible. Il faudra être fort dans nos têtes pour résister à cette furia. Mais après ce que nous avons montré la semaine dernière face au Munster, je pense que nous sommes prêts.

Après trois ans d'absence en H Cup, vous attendiez-vous honnêtement à battre le Munster?

I. F.L. : Nous savions que nous pouvions les bousculer, les pousser dans leurs derniers retranchements. Mais de là à les battre, je ne pensais pas que nous puissions y parvenir. Même si bien sûr, nous en rêvions tous. Notre équipe est encore jeune et très perfectible. Même si nous avons remporté le Challenge européen l'an dernier, nous manquons encore d'expérience à ce niveau. Le fossé physique entre les deux compétitions est très important. Nous apprenons vite, c'est bien.

Il semble actuellement que tout vous réussit. Vous avez battu le champion d'Europe et êtes actuellement quatrième du championnat d'Angleterre. Qu'est-ce qui a changé par rapport à l'an dernier?

I. F.L. : Nous avons tout simplement pris confiance en nos moyens. Ce succès dans le Challenge européen nous a décomplexés. Nous nous sommes également bien renforcés devant avec les signatures de joueurs internationaux comme Brian Mujati, Santiago Bonorino, Phil Dowson et Dan Vickerman. Le retour de Neil Best (N.D.L.R: suspendu dix-huit semaines pour une fourchette, le flanker international irlandais avait été très peu joué l'an dernie r ) nous a également fait un bien fou. Sur le terrain, c'est un vrai leader qui emmène les autres joueurs dans son sillage. Sans oublier l'arrivée de Shaun (Geraghty, N.D.LR) qui a amené encore plus de vitesse et d'imprévisibilité à notre jeu. Notre credo est de mettre de la vitesse dans tout ce que nous faisons. Pour le moment, cela ne fonctionne pas trop mal car nous avons marqué pas mal d'essais.

Une victoire à Perpignan vous placerait en position idéale pour les quarts de finale. Quelle sera selon vous la clé pour battre l'Usap?

I. F.L. : Bien sûr qu'une victoire nous permettrait de faire un grand pas. Mais nous en sommes encore loin. Perpignan est tout de même champion de France en titre et reste favori avant ce match. Après Trévise, ils vont réagir. Ne nous leurrons surtout pas sur ce qui nous attend là-bas. Ce sera sûrement plus dur que face au Munster. Nous avons intérêt à nous serrer les coudes, sinon nous risquons de passer une sale soirée. Il nous faudra surtout mettre le même niveau d'intensité que face aux Irlandais, qui était semblable à celui d'un test-match. Tout donner sans rien calculer. Nous devrions également réussir une performance aussi accomplie que celle face au Munster dans le secteur du jeu au sol. Nous devons aussi les priver de ballons car Perpignan est une équipe redoutable au niveau de ses trois-quarts. Si nous restons patients et disciplinés, alors nous pourrions ramener quelque chose de là-bas.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |