Courrent Biarritz H Cup - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Le second souffle biarrot

Le second souffle biarrot

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 14/12/2009 à 12:03
A la peine en championnat depuis plusieurs semaines, Biarritz a impressionné en Coupe d’Europe, ce dimanche contre les Newport Gwent Dragons (49-13). Et effectué un grand pas vers les quarts de finale. Les Basques espèrent s’appuyer sur leur parcours européen pour se relancer en Top 14.

Certains week-ends européens sont le théâtre de victoires de prestige. D’autres synonymes de grand pas vers les quarts de finale. Ou bien l’occasion de se rassurer. Voir de se relancer… Pour Biarritz, c’est un peu tout ça à la fois. En effet, grâce à leur large succès sur les Gwent Dragons de Newport, les Basques ont quasiment posé un pied à Anoeta, l’enceinte de Saint-Sébastien choisie pour le quart en cas de réception. "C'est un grand pas de fait pour aller disputer notre quart de finale à Anoeta, confirme l’entraîneur Jack Isaac. Il nous faut confirmer dès vendredi (4e journée de H Cup à Newport, NDLR) mais là, avec trois victoires et deux bonus, on est sur le bon chemin". "On est à la mi-temps de la qualification pour Anoeta, le match de vendredi là-bas n'aura sans doute rien à voir avec ce qu'on vient de vivre", ajoute le demi de mêlée Dimitri Yachvili.

Cet interlude européen aura également permis au BO d’entrevoir une véritable éclaircie après un mois et demi de disette sur la scène nationale. Une seule victoire (à Clermont tout de même) pour cinq défaites lors des six dernières journées de Top 14. Et voilà le club basque empêtré dans le ventre mou du championnat. Sur le plan continental, c’est l’inverse. Avec trois succès, et surtout quatorze points sur quinze possibles, Biarritz caracole en tête de son groupe. "On a comme l'impression que l'Europe nous transcende cette saison, on joue bien plus libéré, explique Dimitri Yachvili. Pendant une mi-temps et demie, on fait le jeu, on s'éclate". Cela pourrait encore se vérifier lors du match retour face aux Gwent Dragons. "J’espère que ces deux matchs de Coupe d’Europe vont nous amener une nouvelle dynamique, une sérénité, pour les deux matchs de championnat, Bourgoin et Montpellier, qui vont suivre", indique le président Serge Blanco dans Midi Olympique. Deux rencontres que son équipe disputera à domicile.

"Avec le retour des blessés, l’équipe a une autre allure"

L’autre enseignement de cette démonstration face aux Gallois, c’est que la formation basque n’a absolument pas le même visage avec ou sans ses cadres. Plusieurs internationaux ont cruellement manqué durant la période de doublons. Sans compter les blessés. La semaine passée à Albi par exemple, la troisième ligne biarrote était amputée d’Imanol Harinordoquy, de Magnus Lund, de Samiu Vahafolau et de Florian Faure. Les trois derniers effectuaient leur retour contre Newport : "On a vu qu’avec le retour des blessés, l’équipe avait une autre allure. L’apport de cinq ou six joueurs supplémentaires a amené une autre assise", insiste Serge Blanco. Au vu de la performance des Lund, Vahafolau, Yachvili, Traille ou Balshaw ce dimanche, le BO peut effectivement difficilement se passer de ses cadres.

Du coup, confiance et ambition sont à nouveau présentes dans les rangs biarrots. Après une semaine mouvementée et l’imbroglio Laurent Rodriguez, le manager qui s’était dit prêt à poser sa démission, le BO espère s’appuyer sur son sans-faute européen pour trouver un nouveau souffle en Top 14. Une compétition dans laquelle les Basques, avec cinq longueurs de retard sur le 6e et dernier qualifié pour les barrages actuellement, ne peuvent plus se permettre de lâcher de points. Mais le club veut continuer à jouer sur les deux tableaux. Et le président croit en la qualification des siens pour les phases finales du championnat… "Non seulement, j’y crois mais je vous dis aussi que nous allons nous qualifier", lâche-t-il dans Midi Olympique. En l’espace de huit jours, le discours est devenu résolument optimiste !