Coupe d'Europe

Toulouse : la préparation idéale

Défait avec le bonus défensif à Clermont, samedi dernier, Toulouse a pu préparer sa rencontre européenne de vendredi à Glasgow tout en injectant du sang neuf avec, en têtes d'affiche, Michalak et Caucaunibuca. Attention Glasgow, le champion d'Europe débarque avec des repères et des certitudes.

 
La préparation idéale - Rugby - Coupe d'EuropeIcon Sport
 

Derrière l'amertume logique d'une défaite, même courte (32 à 25), les Toulousains ont atteint, à l'occasion de leur déplacement à Clermont, samedi, un double objectif. Le premier tenait en fait dans le pari de la composition d'équipe : Maestri-Boukerou associés au sein d'une deuxième ligne rajeunie, Nyanga bombardé capitaine, la paire Fritz et Caucaunibuca expérimentée au centre et le revenant Michalak installé dans un rôle de remplaçant de luxe... Tous ces éléments ont marqué des points et ont montré leur utilité dans la logique de rotation, devenue nécessaire aux portes de l'hiver.

En dépit de tous ses remaniements, le collectif toulousain a affiché une solide cohésion face à des Clermontois aussi inspirés que déterminés. En deuxième période, le Stade s'est même emparé des commandes de la rencontre, plongeant dans les dernières minutes Marcel-Michelin dans une nappe de doutes : “L'équipe a été bien meilleure en deuxième mi-temps dans la conservation du ballon, analysait Frédéric Michalak. Il nous a manqué peu de choses au final pour percer cette défense très difficile à déstabiliser.

Gare à la discipline !

Mais à une semaine de la reprise de la Coupe d'Europe, cette rencontre servait aussi de tremplin pour un déplacement piège à Glasgow, ce vendredi soir à 21 heures. Les Clermontois, sparring-partners de luxe, ont ainsi proposé une belle préparation aux Haut-Garonnais, après un mois de trêve : “L'intensité était très élévée malgré des conditions difficiles”, témoignait Byron Kelleher. Face à des Ecossais toujours enclins à multiplier les séquences, les coéquipiers de David Skrela devront se montrer davantage disciplinés car “nous avons été trop pénalisés”. “De toute manière, ça ne pouvait être parfait pour cette reprise”, concluait Louis Picamoles dans les travées de Marcel-Michelin.

Marcel-Michelin où les internationaux Servat, Dusautoir et Jauzion, autrement dit la colonne vertébrale du Stade, n'avaient pas effectué le déplacement. Ce petit repos s'avérait bel et bien nécessaire pour régénérer ces internationaux éprouvés par une intense tournée de novembre et par la gifle reçue face à l'Australie (59-16). Les revoilà désormais frais et dispos pour remonter sur la scène européenne, théâtre de leurs exploits.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |