Paul COUET LANNES Biarritz Top 14 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

"Comme des guerriers"

"Comme des guerriers"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 18/01/2010 à 16:46
Paradoxe samedi à Gloucester où malgré sa défaite (8-23), Biarritz a décroché son billet pour les quarts de finale de la Coupe d’Europe. Les Basques veulent maintenant s’assurer de le jouer à domicile. Le jeune arrière Paul Couet-Lannes, qui a découvert la compétition ce week-end, fait le point.

Malgré votre défaite à Gloucester , vous avez obtenu votre ticket pour les quarts. Quel bilan tirez-vous du week -end ?

Paul COUET-LANNES. : Disons c’est un peu bizarre de se qualifier en perdant ! Nous allions à Gloucester pour gagner bien sûr, mais nous savions que ce serait difficile et nous avons fait de notre mieux. Et le principal, c’est que nous soyons qualifiés. Nous en sommes très heureux. Cette défaite doit nous servir pour travailler cette semaine et préparer le match très important contre Glasgow dimanche. Il y a eu des points positifs, au niveau de l’engagement notamment, et il faut construire là-dessus.

Comment abordez-vous ce match contre les Ecossais dimanche à Aguilera ?

P.C-L. : Nous savons que la victoire sera impérative si nous voulons jouer notre quart de finale à Anoeta. C’est l’objectif du club depuis le début de la saison, nous en parlons depuis longtemps entre nous et nous sommes conscients que ce match sera déterminant. Alors, nous l’aborderons un peu comme des guerriers. Il va falloir aller le chercher, coûte que coûte.

La défaite contre Gloucester constitue votre premier revers en H Cup cette saison. Cela vous fait-il douter avant le match contre Glasgow ?

P.C-L. : Non, même s’il ne faut pas l’oublier. Certes, nous avons perdu mais nous n’avons pas fait un mauvais match et la défaite n’était pas catastrophique. Nous avons pas mal de blessés aussi… Mais il faut faire avec, ça fait partie du jeu. Il faut seulement repartir de l’avant.

La H Cup semble être une véritable bouffée d’oxygène pour le BOPB. Est-ce le cas ?

P.C-L. : C’est vrai que le début de la saison a été compliqué en Top 14 et que la Coupe d’Europe nous a permis de relever la tête. Et maintenant, alors que nous avons toujours un peu de mal en championnat, la H Cup nous amène un second souffle. On sent que le contexte est complètement différent, qu’il y a beaucoup d’engouement et moins de pression.

Personnellement, vous avez été titularisé au dernier moment à Gloucester après le forfait d’Iain Blashaw . Comment avez-vous vécu cette rencontre ?

P.C-L. : Je m’étais préparé à être remplaçant et, lors de la mise en place le vendredi matin, le staff m’a averti qu’Iain était blessé et que j’allais débuter. Cela n’a pas changé grand chose, il s’agit de la même préparation pour moi et je ne me mets pas de pression inutile. Au final, ça s’est bien passé. Je ne peux pas être satisfait compte tenu de la défaite mais je suis content d’avoir vécu cette expérience.

A 19 ans, vous commencez à comptabiliser du temps de jeu chez les pros. Comment vivez-vous cette saison ?

P.C-L. : Je suis très content de ce que je fais depuis le début de la saison. De la préparation physique avec les pros cet été, aux matchs amicaux jusqu’à mes premières apparitions en championnat, j’ai été aux anges à chaque moment. C’est un rêve de gosse pour moi de jouer avec toutes ces stars ! Alors je suis très heureux, je prends ce qui est bon à prendre. J’ai adoré mon premier match en Top 14 comme j’ai adoré mon premier match en H Cup ce week-end.