AFP
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Catastrophe pour l'Usap

Catastrophe pour l'Usap

Par Eurosport
Dans cet article
Par Eurosport - Le 10/10/2009 à 09:23
Sensation à Trévise où Perpignan s'est incliné (9-8), lors de son premier match de Coupe d'Europe. Jamais dans le coup, les Catalans compromettent déjà fortement leurs chances d'accéder aux quarts de finale avec cette défaite chez la plus modeste formation de la poule 1.

"S'imposer sans bonus, c'est comme une défaite". Que va penser Maxime Mermoz après le non-match et la défaite de son équipe du côté de Trévise en ouverture de la Coupe d'Europe? Dire que les Catalans sont passés au travers de leur match n'apprendra rien à personne. Amorphes, indisciplinés, auteurs d'un nombre incalculable de fautes de main, les hommes de Jacques Brunel ont rendu une copie indigne d'un champion de France.

Invaincus lors de leurs six dernières confrontations face aux Italiens, les Perpignanais ont déjà compromis leur qualification pour les quarts de finale de la compétition. Perdre face à Trévise - la formation la plus faible du groupe - n'était pas prévu dans le tableau de marche du staff catalan. Trop sûr d'eux, les champions de France sont tombés sur une solide équipe transalpine. Suffisant pour vaincre le quinze perpignanais ce samedi.

Porical manque la balle de match

Malgré un important turnover (Burger, Olibeau, Hume, Tonita, Perez, Freshwater laissés au repos) la formation catalane avait fière allure. L'USAP, avec le retour au centre de Mermoz, avait largement le talent pour venir à bout de son adversaire du jour. Ce que les coéquipiers de Nicolas Mas n'ont jamais réussi à faire. Dominés en conquête, battus en mêlée, incapables de concrétiser leurs temps forts, à l'exception de l'essai de Jérôme Porical en fin de rencontre (72e), les champions de France ne méritaient pas mieux. Pourtant l'un des moins mauvais ce samedi après-midi, l'arrière perpignanais manquait même la transformation qui aurait pu donner l'avantage à son équipe.

En face, Trévise à récité ses gammes. A défaut d'être géniaux, les hommes de Franco Smith s'en sont remis au jeu au pied de leur ouvreur, Marius Goosen (22e, 37e, 61e). Il n'en fallait pas plus pour mettre à mal Perpignan. Battue sur la plus petite des marges (9-8), la bande à Brunel va longtemps trainer cette défaite dans la compétition. La qualification est déjà compromise. La réception de Northampton vendredi prochain donnera une première indication du mental des Catalans. Une nouvelle défaite et la Coupe d'Europe sera terminée pour l'USAP.