Damien TRAILLE Biarritz Ospreys H Cup - Icon Sport
 
Coupe d'Europe

Biarritz reverra Anoeta

Biarritz reverra Anoeta

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 09/04/2010 à 19:16
Au terme d'un match à suspense, le Biarritz olympique est le premier club français à se qualifier pour les demi-finales de la H Cup grâce à sa victoire sur les Ospreys (29-28) ce samedi. Les Basques recevront les Irlandais du Munster dans l'enceinte espagnole d'Anoeta.
 

Biarritz aime l'ordre. Un jeu bien défini où la science tactique d'un Dimitri Yachvili ou d'un Damien Traille fait des étincelles. Un jeu où le tableau noir est roi et bien souvent efficace. Malheureusement pour les Basques, les Gallois de la province des Ospreys sont friands d'anarchie, de passes, et de prises d'initiatives. En clair, ils s'épanouissent dans le désordre. La confrontation de styles a donc été permanente à Anoeta. Le BOPB s'est montré appliqué sur les phases statiques, en mêlée, en touche, sur les renvois, dominant un adversaire refusant systématiquement les épreuves de bravoure et brouillon dans les airs. Même constat sur les premiers temps de jeu où les Biarrots ont souvent réussi à trouver des espaces. Malheureusement pour eux, leur application sur les phases statiques a été à la hauteur de leur absences défensives. Avec douze plaquages manqués pendant le premier acte et notamment sept sur des premiers temps de jeu, ils ont permis aux Ospreys d'exprimer tout leur potentiel offensif, symbolisé par des percées à répétition de Lee Byrne, Shane Willians ou encore Tommy Bowe (4e, 6e, 11e, 56e).

Heureusement pour les Basques, les visiteurs gâchaient plusieurs occasions d'essais évidentes contrairement à des Basques très réalistes, comme en témoignent les trois drops réussis par Damien Traille (1e, 24e, 60e). L'exploit de Takudzwa Ngwenya, avec une course de 80 mètres pour un essai exceptionnel (12e) après une très bonne vision panoramique de l'indispensable Traille, confirmait le réalisme basque. Et comme Yachvili réalisait un match parfait tant dans la direction du jeu – notamment sur l'essai de Balshaw (49e) - que dans son jeu au pied, le BOPB pouvait sérieusement penser à la qualification. Restait à régler les problèmes défensifs.

Biggar rate le drop de la victoire

En deuxième période, le premier rideau se montrait plus consistant, offrant moins d'espaces et évitant les erreurs flagrantes du premier acte qui permirent aux Gallois d'inscrire deux essais par Jones (20e) et Byrne (35e). Il fallait une nouvelle séquence débridée pour prendre en défaut la défense biarrote sur une inspiration de Mike Philipps qui offrait l'essai à Nikki Walker (75e). Le score était alors de 29 à 28 en faveur des coéquipiers de Jérôme Thion. Les avants biarrots prenaient alors les choses en main, multipliant les "pick and go" pour tuer le jeu. Mais l'arbitre accordait une dernière pénalité aux visiteurs qui se voyaient offrir un ultime ballon d'attaque.

Dan Biggar, qui avait affiché son ambition de terminer meilleur réalisateur de la compétition pendant la semaine, manquait pourtant la balle de match avec un drop qui passait à droite des poteaux. Le public rouge et blanc pouvait s'enflammer sur le dernier dégagement de Traille en touche. Ils reverront Anoeta et ils viendront y chercher une place en finale de Coupe d'Europe. Cela valait bien un gigantesque Paquito Chocolatero de la part d'un pays basque fier de retrouver le BOBP dans le dernier carré européen !

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×