Biarritz H Cup Yachvili 2010-2011 - Icon Sport
 
Coupe d'Europe

Biarritz frappe d'entrée

Biarritz frappe d'entrée

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 10/10/2010 à 17:04 -
Par Rugbyrama - Le 10/10/2010 à 17:04
Grâce à son succès ce dimanche à Bath (12-11), au terme d'un match indécis, Biarritz est la seule formation française à s'être imposée à l'extérieur lors de cette première journée de H Cup. Surtout, les Basques ont peut-être déjà fait le plus dur dans la poule 4. La voie est désormais ouverte...
 

La victoire aura donc été aussi courte qu'importante pour les Basques, qui se sont fait peur jusqu'à la fin après une première mi-temps pas du tout maîtrisée. Commettant beaucoup trop de fautes de main, ils ont été souvent pénalisés, notamment dans une mêlée qui s'est souvent écroulée. Mais le jeu des arrières n'a pas été plus brillant, puisque Bond et Balshaw se sont tour à tour débarrassés de ballons qu'ils auraient pu et dû garder, manquant deux occasions d'essais. Les Biarrots n'ont pu compter que sur leur point fort, la touche, pour lancer quelques attaques vite étouffées par une mauvaise gestion du ballon et un manque de soutien qui ont chaque fois permis à Abendanon de dégager son camp.

Le BOPB pouvait donc nourrir des regrets à la mi-temps, d'autant qu'en face, le pack anglais n'était pas des plus solides. Leur mauvais résultat, les visiteurs ne le devaient donc qu'à eux-mêmes, mais pouvaient aussi s'estimer heureux que le score ne soit pas plus élevé, puisque Bath ne menait que 8-0 à la mi-temps. En effet, le tableau d'affichage est resté bloqué à partir de la septième minute de jeu et l'essai de Claasens, qui sera aussi le seul du match ! Les erreurs à répétition des Basques ne leur auront donc coûté que huit points en quarante minutes, une statistique tout à fait satisfaisante au vue de la très mauvaise première période des hommes de Jack Isaac.

Une victoire sans certitudes

La pause a ensuite fait du bien aux têtes et aux corps, puisque de retour des vestiaires, le finaliste malheureux de l'édition précédente a su relever la tête, réduisant sensiblement les déchets mais sans parvenir toutefois à endiguer les maladresses individuelles. Une fois n'est pas coutume, les Basques ne doivent leur salut qu'au pied de Dimitri Yachvili, auteur de tous les points de son camp, soit quatre pénalités contre un essai non transformé et deux pénalités, pour un score final de 11-12. Malgré quelques belles actions en seconde période, signées Ngwenya et Lund notamment, Biarritz ne sera pas parvenu à percer la défense londonienne sans rendre le ballon, et n'a donc inscrit aucun essai.

Pour Bath, c'est un bonus défensif d'autant plus amer, car les Anglais retiendront surtout la défaite à domicile lors d'un match qui n'aurait jamais dû leur échapper. Mais les anciens coéquipiers de Iain Balshaw n'ont pas su gérer leur avance après la pause, certainement fatigués de tous les efforts déployés en première période. A cinq minutes de la fin de la rencontre, alors que l'en-but du BOPB était proche, ils se cassaient les dents sur une défense héroïque des Français.

Pour ce premier match de H Cup, qui signait aussi le grand retour de Damien Traille après cinq mois d'absences, les Basques, fidèles à leurs principes de jeu, ont réussi le premier exploit tricolore de cette Coupe d'Europe. Une performance dès la première journée qui peut déjà laisser entrevoir un voyage à Anoeta en quart de finale, surtout si le club confirme lors de la réception de l'Ulster à Aguilera le week-end prochain.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×