Florian Cazenave perpignan 2010-2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Usap : Le bonus comme consolation

Usap : Le bonus comme consolation

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 10/10/2010 à 11:47 -
Par Rugbyrama - Le 10/10/2010 à 11:47
Certes, les Perpignanais se sont inclinés pour leur entrée en H Cup mais, largement menés à l'heure de jeu, ils ont réussi à refaire une partie de leur retard pour ne s'incliner que de neuf points (34-43) à Llanelli et surtout arracher un précieux point de bonus grâce à leurs cinq essais inscrits.

Perpignan est mal parti pour se réconcilier avec l'Europe après sa nette défaite 43 à 34 chez les Llanelli Scarlets, samedi au Pays de Galles, pour son entrée dans la compétition continentale. Les vice-champions de France pourront difficilement se consoler avec le point de bonus ramené de Llanelli grâce aux cinq essais inscrits, soit un de plus que les Gallois.

L'équipe catalane espérait faire oublier une campagne 2009-2010 calamiteuse et faire un premier pas vers sa première qualification pour les quarts de finale depuis trois ans. C'est raté, en grande partie à cause d'une trop grande indiscipline, qui a coûté 15 points sur pénalités, dont 12 en première mi-temps. Face à un buteur du talent de Stephen Jones, l'homme aux 91 capes dans le XV de Galles, les avants ne pouvaient pas se permettre d'être pris aussi souvent en faute. Ce manque de discernement s'applique aussi à l'arrière Jérôme Porical, exclu temporairement pour un geste d'humeur - un petit coup de pied à un joueur gallois alors que l'arbitre avait déjà sifflé - totalement inutile et payé cash par un essai de l'arrière Priestland (35e), qui allait récidiver trois minutes plus tard alors que l'USAP jouait de nouveau à quinze.

Alors qu'ils avaient inscrit les deux premiers essais du match par Jean-Philippe Grandclaude, dès leur première offensive (6), puis par l'ailier Julien Candelon, grâce à une jolie passe au pied pour lui-même (15e), les Français se retrouvaient ainsi avec un handicap de onze points à la pause (26-15). A priori plus expérimentés et plus forts devant, les Perpignanais auraient dû mettre le pied sur le frein pour empêcher les Gallois d'enflammer la rencontre. Au lieu de cela, les trois-quarts "écarlates" ont fait le spectacle. Le deuxième essai de Priestland, après une succession de passes d'une superbe virtuosité, restera comme un chef d'oeuvre.

A la reprise, Perpignan a vu s'évanouir ses derniers espoirs en sept minutes. Sur une balle perdue sur un cafouillage entre trois-quarts, King a filé à l'essai (45e), bientôt imité par l'ouvreur Stephen Jones, auteur de 28 points au total et qui a notamment réalisé un neuf sur dix dans ses tentatives de but. A 40-15, le match était plié, mais l'Usap a eu le mérite de continuer à se battre pour aller arracher le point du bonus offensif grâce à des essais de Planté (54e), Tonita (69e) et Chouly (78e). Porical a même eu l'occasion d'ajouter un deuxième point de bonus défensif à la dernière minute sur une pénalité de plus de 50 mètres, manquée. Avec deux points, ce déplacement au pays de Galles aurait quasiment été une réussite. Malheureusement, ce sont finalement les dix minutes avant et les dix minutes après la pause qui resteront dans les esprits. Vingt minutes catastrophiques pendant lesquelles l'Usap a encaissé quatre essais, balayant tout espoir de victoire.