Florian Fritz - Toulouse H Cup - décembre 2010 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Toulouse, un goût d'inachevé

Toulouse, un goût d'inachevé

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 10/12/2010 à 23:50 -
Par Rugbyrama - Le 10/12/2010 à 23:50
Le Stade toulousain continue son sans faute en H Cup en s'imposant sur la pelouse de Glasgow (28-16). Les champions d'Europe, dominateurs devant, ont su faire la différence dans le premier acte avant de balbutier ensuite au point de rater le bonus offensif. Toulouse reste leader de la poule 6.

Avec trois victoires en trois rencontres, Toulouse est leader de sa poule. Les champions d’Europe sont bien au rendez-vous de la H Cup mais il règne un certain goût d’amertume pour la bande à Guy Novès. Celle-ci, comme lors de son succès à Newport (40-19), n’a pas su faire le pas supplémentaire pour aller chercher un point de bonus offensif pourtant à sa portée. A l’occasion de la troisième journée, les Toulousains l’ont tutoyé en réalisant une première période de haute volée contre Glasgow. Dans le sillage d’un pack dominateur, les trois-quarts toulousains se sont régalés pendant quarante minutes.

Sur sa véritable première action, Kelleher dynamisait après un bras cassé dans les 40m de Glasgow. Jauzion déchirait le rideau et trouvait à hauteur son compère Fritz qui marquait le premier essai du match (8e). Une entame idéale pour le leader du Top 14 qui ne lâchait pas son emprise sur la rencontre. Arrivant à enchaîner et à étouffer un adversaire à l’agonie, Jauzion allait entre les perches après une action de deux minutes et dix phases de jeu (23e). Juste avant la pause, Kelleher récupérait un ballon sur une mêlée écossaise. S’en suivait alors une action de grande classe sur 85m ponctuée par Heymans (36e). Toulouse était en démonstration mais avait connu une piqûre de rappel sur un essai chanceux d’Aramburu (24e). A la pause, Toulouse menait 25-16 et n’était plus très loin du bonus offensif.

Orgie de maladresses

Le Stade toulousain présentait la même envie au retour des vestiaires. Sa mêlée fissurait un faible pack de Glasgow et Skrela scorait au pied pour creuser une fossé important (28-16 51e). Et puis…plus rien. Aucun point n’allait être marqué dans un deuxième acte dont le rythme baissait sérieusement et où les maladresses étaient légions. Souhaitant faire la différence sur les extérieurs, Toulouse s’est enfermé dans un schéma de jeu prévisible. Et les Ecossais se sont évertués à resserrer les espaces pour contrer les assauts haut-garonnais.

Face à une formation totalement brouillonne, Toulouse s’est aussi mis au niveau dans la dernière demi-heure: perte de balle en touche ou dans les rucks, en-avant à la pelle et pléthores de mauvais choix comme cette pénalité directement tapée en ballon mort par Skrela (74e). Bref, les coéquipiers de Thierry Dusautoir pensaient pouvoir glaner une victoire à cinq points. Il n’en sera rien. Et ils peuvent nourrir de gros regrets. Dans une poule où les London Wasps seront le principal danger, les points de bonus pourraient faire la différence. Toulouse n’en a pas encore décroché depuis l’entame de cette H Cup. Cela sera l’objectif obligatoire le week-end prochain avec la réception de ces mêmes Ecossais, volontaires, vaillants mais très limités techniquement.