Coupe d'Europe

Perpignan s'impose sur le tard

Maladroit, indiscipliné et mené au score pendant vingt bonnes minutes par une équipe de Trevise sans complexe, Perpignan s'impose grâce à une belle fin de match (35-14). Dans le sillage d'une mêlée dominatrice, l'Usap assure l'essentiel en marquant cinq essais et décrochant ainsi le bonus offensif.

 
L'Usap sur le tard - Rugby - Coupe d'EuropeIcon Sport
 

Perpignan s’en sort vraiment très bien. Et le score est même flatteur. Car durant près d’une heure, les Catalans n’arrivaient pas à se défaire d’une formation de Trevise accrocheuse et joueuse à souhait. Visant le bonus offensif pour rattraper sa défaite inaugurale en Ulster, l’Usap envoyait du jeu dès l’entame de match mais se montrait maladroite comme en attestent les quatre en-avant recensés en moins de dix minutes. Heureusement, sur l’une des premières grandes offensives, le vice-champion de France faisait mouche. Hume prenait le dessus sur son vis-à-vis à l’entrée des 22m italiens et donnait dans le tempo à Porical qui filait entre les poteaux (10e). Un début de match plutôt intéressant pour les locaux. Et puis plus rien…

Un trou noir incroyable de la part des hommes de Jacques Brunel. Indisciplinés, pas en place défensivement, les Catalans s’endormaient totalement après leur premier essai. Trevise ne se posait pas de question et monopolisait le ballon dans la moitié de terrain de Perpignan. Le pack italien prenait même le dessus sans pour autant faire fructifier le tableau d’affichage. Il faut aussi souligner que les Italiens ne tentaient pas une seule pénalité alors qu’ils en étaient bien abreuvés. Peu avant la pause, Trevise revenait à égalité après une merveille de relance de Williams depuis ses 40m. Une série de passes avant contact et Benvenuti s’effondrait dans l’en-but perpignanais (7-7).

Un trio explosif

Jacques Brunel n’en revenait pas de la très faible copie rendue par ses joueurs. Et l’entame de la seconde période ne le rassurait en rien. Benvenuti, après un plaquage raté de Chouly sur Nitoglia, marquait entre les poteaux son quatrième essai dans la compétition en seulement deux rencontres (42e). Sans complexe, Trevise créait une véritable sensation. L’encadrement catalan décidait alors d’apporter de nombreuses modifications et changeait notamment sa première ligne. Un sang frais qui s’avouait bénéfique pour les troupes de l’Usap qui se réveillaient enfin. Sur un ballon gagné par le pack à l’entrée des 22m du Benetton, Hume déchirait le rideau et ramenait son équipe à hauteur au score (55e).

Supérieur physiquement, la mêlée locale, emmenée par un trio Mas-Guirado-Freshwater explosif, marquait au fer le pack italien. M. Doyle, après plusieurs hésitations, accordait un essai de pénalité tout à fait justifié (65e). Perpignan prenait l’avantage et ne lâchait plus son emprise sur la rencontre. Britz concluait une relance de 80m malgré un énorme en-avant de Planté (69e) et Chouly parachevait la partition de l’Usap (74e) qui se sera faite peur pendant près d’une heure. Au final, l’essentiel est assuré avec le gain du bonus offensif. Les Perpignanais remontent au classement et restent en course pour la première place qualificative. Trevise s’est bien battu et ne méritait pas un tel écart au score.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |