Coupe d'Europe

Biarritz poursuit sa route

Malmené en première période où les chocs furent rudes, Biarritz s'est fait violence et a sorti un deuxième acte magnifique pour s'imposer largement devant l'Ulster (35-15). Les Basques, en marquant quatre essais, décrochent le bonus offensif et sont en excellente position pour se qualifier.

 
Biarritz poursuit sa route - Rugby - Coupe d'EuropeIcon Sport
 

C'était le deuxième gros test de cette coupe d'Europe pour le Biarritz Olympique après le déplacement à Bath il y a une semaine. Les Basques, après s'être imposés à l'extérieur, devaient donc confirmer face à une équipe que l'on peut considérer comme une sérieuse rivale en vue de la qualification pour les quarts de finale. Et ces Irlandais de l'Ulster furent bien au rendez-vous d'Aguiléra ce dimanche après-midi sous un soleil radieux. Ils se déplaçaient pour leur part avec l'intention de faire un coup à l'extérieur, et la prestation qu'ils livrèrent en première période laissait penser que la rencontre allait être chaude pour le BO. En effet, le premier acte était plutôt équilibré, voire penchait légèrement en faveur des visiteurs qui se procurèrent les meilleures occasions. Ils manquèrent cependant de réalisme et ne parvinrent jamais à franchir la ligne d'en-but des Biarrots. Pour ces derniers, aucune réelle occasion n'était à signaler tant la défense irlandaise était en place. Ajoutez à cela un peu de timidité, voire un manque d'ambition, et vous obtiendrez une première période finalement plutôt frustrante. Seuls Pienaar sur pénalité (12e), puis Yachvili (36e) inscrivaient des points pour leurs équipes respectives qui se quittaient sur le petit score de 3 à 3 à la pause. Dans de telles conditions, inutile de dire que l'on s'attendait à mieux.

Le jour et la nuit

Rien à voir. Voilà comment résumer la différence entre les deux périodes. Les Biarrots, certainement secoués dans les vestiaires, sont revenus sur la pelouse transfigurés devant un public qui n'attendait que ça. Il ne leur fallut ainsi que quatre minutes pour inscrire leur premier essai par Ngwenya (44e) qui se trouvait à la conclusion d'une bonne séquence de ses avants dans les 22m irlandais. Yachvili continuait à meubler le score au pied (53e, 57e) puis Carizza, après une énorme relance d'Haylett-Petty, marquait à son tour (60e). Biarritz avait fait le break mais l'Ulster répliquait par Trimble (67e), histoire de dire que rien n'était vraiment joué et qu'il fallait rester dans le match. Marconnet, mis en orbite par son demi de mêlée sur une belle chistera y allait de son essai (70e), et on se prenait alors à rêver au bonus offensif qui semblait si loin trente minutes plus tôt.

Le Biarritz Olympique allait alors tout tenter dans les dix dernières minutes pour décrocher ce bonus qui leur tendait les bras, et après quelques minutes de domination irlandaise, leur audace fut enfin récompensée par ce qui fut certainement l'essai du match. Après une mêlée sur leurs 30m, le jeu partait à gauche et Balshaw se trouvait décalé par quelques passes données dans le bon tempo. Le jeu rebondissait à droite, Terrain débordait et décalait Nwgenya qui inscrivait son deuxième essai et délivrait le peuple basque (76e). Le dernier essai irlandais était anecdotique (80e), et Biarritz empochait une victoire bonifiée bien méritée au vu de leur deuxième période. Du tout bon en vu des qualifications, d'autant plus que l'Ulster se voyait ainsi obliger de repartir de la côte basque sans le moindre point.

Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |