Reuters
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

La bombe Tuilagi

La bombe Tuilagi

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 17/05/2007 à 13:15 -
Par Rugbyrama - Le 17/05/2007 à 13:15
Enorme en finale de la Premiership, Alesana Tuilagi veut maintenant remporter la Coupe d'Europe avec Leicester, ce week-end, à Twickenham. Le Samoan, capable de jouer centre ou ailier, pourrait bien être une des attractions de la prochaine Coupe du monde.

Alesana Tuilagi (1,85 m, 118 kg) a fait forte impression en finale du Championnat d'Angleterre, face à Gloucester (44-16). Auteur de 2 essais, il fut à peu près aussi difficile à arrêter qu'un 33 tonnes lancé à toute vapeur sur l'autoroute. Une montagne humaine sur laquelle ont rebondi les plaqueurs de Gloucester, dans des chocs qui ont parfois donné à leur corps des angles inquiétants. Le petit ouvreur Ryan Lamb, démoli par le phénomène, est ressorti du terrain traumatisé. "La puissance n'a jamais été un problème pour moi. Mais cette saison, j'ai beaucoup travaillé. Il n'y a plus du tout de gras", résume Tuilagi.

Selon son entraîneur, l'Australien Pat Howard, l'ancien joueur de Parme peut devenir "ce que Lomu représentait il y a dix ans: l'incarnation de la puissance". "Etre comparé à Lomu, l'un de mes héros, est flatteur. Je le regardais quand j'étais gamin. Si grand et si rapide...", répond l'intéressé. Mais au-delà de la seule puissance, Alesana Tuilagi s'efforce d'étendre son registre. Pour Pat Howard, il est désormais "un vrai joueur de rugby", participant au jeu, ne se contentant plus de foncer droit devant une fois le ballon en sa possession. " Plus je joue, plus j'apprends", dit Tuilagi, qui a inscrit neuf essais en 14 matches de championnat cette saison.

"Il a toujours eu les qualités brutes. Mais cette année, il s'est beaucoup amélioré, notamment en défense et dans la finition ", s'enthousiasme Martin Corry, le N.8 des Tigres. Le 3e ligne " ne voit pas bien comment l'arrêter. Ce n'est pas à moi de donner des conseils aux Wasps, mais s'ils lui laissent trois mètres, ils ne le reverront plus, prévient Corry. Je suis juste content qu'il joue avec nous, de ne pas l'avoir dans le camp d'en face. Je me félicite aussi qu'à Leicester, les avants et les arrières s'entraînent séparément: cela me permet de rester à l'écart ".

Viscéralement attaché à son pays

Pourtant, Martin Corry, capitaine du XV d'Angleterre, peut trembler à l'idée de se retrouver à son tour face au "Bombardier", le 22 septembre, pour Angleterre-Samoa à Nantes lors du Mondial de rugby. "C'est un joueur de première classe. Quand le Mondial arrivera, je serai sans doute beaucoup moins fan", dit Corry, convaincu que son partenaire sera "une des stars de la Coupe du monde". L'Angleterre a du souci à se faire", avance Howard.

Alesana Tuilagi espère simplement que l'Angleterre se souviendra de lui pour d'autres raisons que celles qui lui avaient valu les gros titres après un test-match à Twickenham en novembre 2005. Le Samoan avait été exclu puis suspendu six semaines, pour un pugilat avec l'Anglais Lewis Moody, son partenaire à... Leicester. Contrairement à un autre attaquant d'origine samoane, l'ex-capitaine des All Blacks Tana Umaga, Alesana Tuilagi ne jouera pas pour la Nouvelle-Zélande. Il est viscéralement attaché à son pays.

D'ailleurs, son père est un parlementaire connu aux Samoa. Quatre de ses sept fils sont rugbymen professionnels. Outre Alesana, les Tigres de Leicester ont d'ailleurs accueilli Henry et Anitelia, alors que Freddie joue les agents de joueurs. C'est d'ailleurs lui qui a conseillé à Alesana, 26 ans, de tenter sa chance en Europe, plutôt que dans le Super 14. Au grand désespoir de ses adversaires de l'hémisphère nord.