Getty Images

RUGBY - CHAMPIONS CUP - Victor Vito : "Peu importe le numéro que tu portes dans le dos..."

Vito : "Peu importe le numéro que tu portes dans le dos..."

Le 23/10/2017 à 11:25Mis à jour Le 23/10/2017 à 11:45

CHAMPIONS CUP - Oscar de la semaine Midi Olympique, le troisième ligne centre de La Rochelle, Victor Vito, était évidemment heureux après la victoire à domicile contre Ulster (41 à 17), dimanche. Un match où il n’a pas manqué de gratifier le public de plusieurs gestes techniques.

Victor, après les Harlequins, La Rochelle a confirmé en s'imposant largement face à l'Ulster. Qu'est-ce que cela représente pour vous ?

Victor Vito : C’était un sacré challenge face à l’Ulster qui joue la Coupe d’Europe depuis longtemps. Nous savions quel niveau était requis contre les Irlandais, et ce qu’il fallait mettre. Durant la semaine, nous avons pris conscience de ce qui nous attendait. Nous savions aussi que nous étions chanceux de jouer à la maison, on a voulu capitaliser sur ça pour ce match et donc on est fiers de ce que l’on a fait. On aime rendre à nos supporters car ils sont toujours derrière nous. De même, nos familles et amis étaient dans le stade, c’était spécial de jouer et c’est très bien de gagner contre une équipe de la trempe de l’Ulster. Pour le club, on n’avait jamais eu cette opportunité avant (de jouer à domicile en Champions Cup, ndlr).

Vous l’emportez après une seconde période de toute beauté. Qu’est-ce qui a fait la différence ?

V. V. : Quand tout le monde travaille dur en même temps, qu’on bataille pour garder le ballon, voilà ce que ça peut donner. On savait que ça serait compliqué mais on a toujours gardé à l’esprit qu’il fallait aller de l’avant, continuer. À certains moments, on aurait pu faire la différence en première période, et eux aussi auraient pu. Mais ça a tourné en notre faveur après la mi-temps.

" La Rochelle et l’Ulster sont deux équipes qui veulent jouer, qui aiment ça"

Vous avez plié le match avec quatre essais en un quart d’heure...

V. V. : En seconde période, le match était toujours indécis (il y avait 13 à 10 à la pause, ndlr) et on savait que nous devions jouer les coups à fond. On a juste été de l’autre côté du terrain et on a marqué plusieurs essais. On avait confiance en nous et nous avons continué d’envoyer du jeu. Peu importe le numéro que tu portes dans le dos, s’il y a des opportunités, il faut les jouer.

Levani Botia et Victor Vito (Stade rochelais), face à l'Ulster - 22 octobre 2017 - Champions Cup

Levani Botia et Victor Vito (Stade rochelais), face à l'Ulster - 22 octobre 2017 - Champions CupGetty Images

Que retenez-vous de cette Coupe d’Europe ?

V. V. : On ne sait jamais ce qui peut arriver. C’est pour ça qu’il faut être à fond : on va sur les rucks, dans les mauls. Mais nous étions prêts à jouer. La Rochelle et l’Ulster sont deux équipes qui veulent jouer, qui aiment ça.

D'un point de vue personnel, vous avez montré certains gestes techniques incroyables...

V. V. : Peut-être que le ballon était plus petit que d’ordinaire et que ça a été plus facile pour moi de faire ça (sourire).

0
0