Icon Sport

RUGBY - CHAMPIONS CUP - Maxime Machenaud : "Mon coup de pied est le tournant du match"

Machenaud : "Mon coup de pied est le tournant du match"
Par Rugbyrama

Le 22/10/2017 à 07:18Mis à jour Le 22/10/2017 à 08:18

CHAMPIONS CUP - Maxime Machenaud est revenu sur la défaite du Racing sur le terrain du Munster, samedi (14-7). Le demi de mêlée du Racing 92, contré par son vis à vis sur le premier essai irlandais, a reconnu son erreur.

Verdict ? Malgré une performance honnête pendant une heure à Thomond Park, Maxime Machenaud a commis une très lourde erreur à la soixantième minute. Auteur d'un coup de pied beaucoup trop écrasé pour rencontrer autre chose qu'un corps irlandais, le capitaine francilien fut alors contré par son vis à vis Conor Murray, lequel accélérait sur trente mètres pour aplatir l'essai du déclic pour des Munstermen réalistes à défaut d'être géniaux. "Mon coup de pied est le tournant du match, reconnaissait le capitaine du Racing, après le match. Puis Conor Murray a bien joué le coup; il a eu le rebond favorable et pas mal de réussite. Voilà... Je vais revoir les images et travailler, histoire que ça ne se reproduise plus".

Yannick Nyanga (Racing), face au Munster - Champions Cup - 21 octobre 2017

Yannick Nyanga (Racing), face au Munster - Champions Cup - 21 octobre 2017Getty Images

Nyanga : "Ce n'est pas de la faute de Max (Machenaud)"

S'il a sa part de responsabilités dans la défaite des Racingmen, Maxime Machenaud est-il réellement seul en cause ? On peut imaginer que non. Derrière une mêlée francilienne peu sereine, le numéro 9 du Racing ne se trouvait pas, à cet instant du match, dans des conditions optimales. "Ce n'est pas de la faute de Max, tranchait Yannick Nyanga en conférence de presse. C'est la faute des huit avants du Racing qui ont tourné la mêlée dans le mauvais sens et l'ont placé en position délicate. Si nous avions marqué quand nous en avions la possibilité, nous ne serions pas en train de parler de ça..."

Aujourd'hui, deux opportunités sont offertes au staff du Racing 92 : laisser Machenaud sur cette désillusion ou le relancer, dès samedi, face à l'Union Bordeaux-Bègles. On n'est pas psy, mais on mettrait bien une pièce sur la deuxième option...

0
0