Getty Images

RUGBY - CHAMPIONS CUP - L’antisèche : Les Rochelais ont réussi leur second test avec brio

L’antisèche : Reçus 10 sur 10, les Rochelais ont réussi leur second test avec brio

Le 22/10/2017 à 18:56Mis à jour Le 22/10/2017 à 19:31

CHAMPIONS CUP - La venue de l’Ulster était annoncée comme le véritable révélateur du niveau des Rochelais à l’échelon européen. Force est de constater que les Maritimes font désormais partie des favoris pour aller chercher un quart de finale à domicile…

Le match : Les Maritimes à l’usure

Leur résilience est décidément fantastique. Malgré la sortie précoce de leur ouvreur Ryan Lamb dès la neuvième minute, les Rochelais ont en effet su ne pas paniquer pour obtenir un résultat parfait, à savoir un deuxième bonus offensif, et zéro point à se mettre sous la dent pour l’Ulster. Ceux qui attendaient cette rencontre comme un révélateur du véritable niveau des jeune et noir en Coupe d’Europe savent désormais à quoi s’attendre : portés par leur dantesque cinq de devant et une troisième ligne Botia-Vito-Gourdon royale, les Maritimes ont plus que de quoi voir venir.

Au vrai, les Rochelais ont su prendre leur temps, concassant méthodiquement les avants irlandais en mêlée et sur leurs ballons portés pour mieux les faire exploser après l’heure de jeu, grâce à des essais signés Sinzelle (en début de match), Vito, Aguillon, Gourdon et Eaton. Une démonstration de force qui a laissé les Nord-Irlandais démunis, avec un 41-17 bien lourd dans la musette...

Pierre Aguillon (Stade rochelais), face à l'Ulster - Champions Cup - 22 octobre 2017

Pierre Aguillon (Stade rochelais), face à l'Ulster - Champions Cup - 22 octobre 2017Getty Images

L’action : la récupération acrobatique de Vito

Certes, l’essai fut refusé à Paul Jordaan pour un léger passage en touche, et aurait également pu l’être en raison d’un minuscule en-avant de Pierre Aguillon à la récupération d’une passe manquée de Cooney. N’empêche que sur le coup, on ne put qu’admirer la dextérité du numéro 8 rochelais Victor Vito, capable de récupérer le ballon derrière lui d’une seule main, en pleine extension, avec une grâce de danseuse et sans même ralentir sa course. Un geste hallucinant qui aurait mérité un tout autre sort. Las, comme souvent, l’arbitrage vidéo en décida autrement.

Le facteur X : La sortie de Lealiifano

S’ils sont demeurés au contact des Rochelais pendant 50 minutes (13-10), les Ulstermen le doivent en grande partie à un homme. On veut bien entendu parler du demi d’ouverture australien Christian Lealiifano, auteur des dix premiers points de son équipe (dont un bel essai en bout de ligne), mais surtout impeccable en défense et dans l’occupation du terrain. Las, encore juste physiquement (ce dernier n’est officiellement remis d’une leucémie que depuis trois mois), le Wallaby aux 17 sélections n’a pu tenir que 50 minutes sur le terrain, face au traitement de choc infligé par les Rochelais.

Hasard ou pas, sa sortie coïncida avec la déferlante rochelaise (28-7 pendant les trente dernières minutes), son remplaçant, Cooney, demi de mêlée de formation, multipliant les approximations dont les Maritimes purent se repaître. Alors certes, le Stade rochelais l’aurait certainement emporté même si Lealiifano avait pu tenir 80 minutes, au vu de l’énorme domination de ses avants. Mais l’écart au score n’aurait peut-être pas non plus été si important...

Jeremy Sinzelle et Pierre Aguillon (au second plan), pour La Rochelle, face à l'Ulster - Champions Cup - 22 octobre 2017

Jeremy Sinzelle et Pierre Aguillon (au second plan), pour La Rochelle, face à l'Ulster - Champions Cup - 22 octobre 2017Getty Images

La décla : Sinzelle, au pied levé

La question : Objectif quart à domicile ?

Avec deux succès bonifiés en autant de rencontres, les Rochelais ont évidemment pris les commandes de leur poule, et démarré de la meilleure des manières la compétition. Au point de viser désormais une des quatre places de meilleur premier, synonymes de quart de finale à Marcel-Deflandre ? Il s’agira fatalement de l’objectif des Maritimes lors de leur double confrontation face aux Wasps, en vue de laquelle Patrice Collazo devra continuer de faire tourner son effectif en championnat. L’occasion est en effet si belle qu’il serait trop dommage de la laisser passer...

La Rochelle...

Sondage
2128 vote(s)
... va recevoir en quart de finale
... va se déplacer en quart de finale
... ne va pas se qualifier
0
0