AFP

RUGBY - CHAMPIONS CUP - Franck Azéma : "Il va falloir se mettre en quête d’un joker"

Azéma : "Il va falloir se mettre en quête d’un joker"

Le 21/10/2017 à 19:57Mis à jour Le 21/10/2017 à 20:04

CHAMPIONS CUP - Franck Azéma s'est montré satisfait du bonus offensif récolté par ses joueurs face à Northampton (24-7). Mais le manager clermontois a déploré en premier lieu la grave blessure de Camille Lopez, qui va le contraindre à adapter son effectif.

Que retenez-vous en premier lieu de cette réception de Northampton ? La bonne opération comptable, ou la grave blessure de Camille Lopez ?

Franck Azéma : On est d’abord triste pour Camille, c’est une très sale blessure. Selon les dernières informations que j’ai eues, il s’agit d’une fracture ouverte de la malléole, qu’il est en train de faire opérer en ce moment (samedi aux alentours de 19 heures, NDLR). Quand on dit que nous formons une famille, cela fait souvent rire, mais c’est la réalité. On travaille ensemble tous les jours, on se voit tous les matins… Fatalement, quand il se passe quelque chose comme ça, tout le monde est impacté. Ce n’est pas bon pour lui, pour l’équipe, mais la vie continue. Et puis, sa carrière n’est pas terminée, loin s’en faut. C’est juste un très gros coup dur.

En l’absence de Pato Fernandez et de Greig Laidlaw, c’est Morgan Parra qui a assuré l’intérim à l’ouverture. Une solution d’avenir ?

F. A. : On en avait parlé dans la semaine. Morgan a cette capacité à diriger, à driver les autres. Il avait déjà évolué à l’ouverture la semaine dernière, on n’était pas inquiet. Mais bon, c’est une évidence que nous allons devoir nous mettre en quête d’un joker médical. Mais ce n’est pas facile, à cet instant de la saison, de trouver un bon ouvreur qui corresponde en plus à notre profil. En attendant, nous allons rapidement intégrer le jeune Dorian Lavergne, probablement dès la semaine prochaine contre le Stade français.

Camille Lopez (Clermont), touché face à Northampton - 21 octobre 2017

Camille Lopez (Clermont), touché face à Northampton - 21 octobre 2017Getty Images

Pour revenir à la rencontre, vos joueurs ont su assurer l’essentiel, bien qu’ils aient essentiellement été réduits à défendre en deuxième période...

F. A. : Ce que l’on peut retenir, c’est d’abord que nous avons su faire face à l’adversité, dans un contexte particulier. L’équipe a été très performante en conquête, en touche comme en mêlée, et a montré beaucoup de férocité sur la ligne. C’est très intéressant, cela montre que le travail de Bernard Goutta et Didier Bès commence à payer. Il nous a manqué un peu de feeling et de complicité dans la ligne de trois-quarts pour mener à bien certaines offensives, mais nous avons globalement su nous montrer assez efficaces, comme nous avons su l’être l’an dernier. Ce soir, il y a cinq points de pris, et c’est l’essentiel. On nous parlait beaucoup des Saracens, mais on savait parfaitement qu’avant cette double confrontation, bien entamer la compétition était essentiel.

0
0