Getty Images

CHAMPIONS CUP - Smith, Isiekwe, Evans... Ces cinq pépites vont découvrir la Coupe d’Europe

Smith, Isiekwe, Evans... Ces cinq pépites vont découvrir la Coupe d’Europe

Le 13/10/2017 à 11:24Mis à jour Le 13/10/2017 à 13:38

CHAMPIONS CUP - On ne les connaît pas encore, ou très peu, mais ces jeunes joueurs pourraient bien briller au cours de cette campagne européenne.

Marcus Smith, 18 ans, Harlequins

Ce demi d’ouverture s’est retrouvé aux affaires depuis la sérieuse blessure du Sud-Africain Demetri Katrakillis. On le décrit hyper doué et plein de sang-froid malgré son jeune âge. Evidemment, les comparaisons fleurissent avec Jonny Wilkinson. Il a déjà fait un stage avec le groupe du XV de la Rose après moins de dix matches avec son club.

Sam Underhill, Bath, 21 ans, Bath

Ce troisième ligne plaqueur-gratteur est né aux Etats-Unis, mais il est de nationalité anglaise tout en ayant déjà joué pour les Ospreys au pays de Galles. Il a signé à Bath à l’intersaison avec déjà quarante matches pro au compteur. Ses premiers totaux de plaquages sont impressionnants.

Nick Isiekwe, 19 ans, Saracens

Ce deuxième ligne de 2 m 01, 120 kilos a fait des apparitions l’an passé. McCall a fait savoir qu’il compterait fermement sur lui cette saison. On le voit marcher dans les traces de Maro itoje. Il a déjà fait une tournée avec le XV de la Rose l’été dernier en l’absence des Lions.

Nick Isiekwe, lors d'un entraînement du XV de la Rose (août 2017)

Nick Isiekwe, lors d'un entraînement du XV de la Rose (août 2017)Getty Images

Zander Fagerson, 21 ans, Glasgow

Ce pilier droit écossais est "couvé" depuis longtemps par les autorités de son pays. Il compte déjà des sélections avec le XV du Chardon mais les spécialistes expliquent qu’il devrait "exploser" cette saison. Le début de ligue celte semble le prouver avec l’apport de l’entraîneur néo-zélandais Dave Rennie.

Steff Evans, 23 ans, Scarlets

Il a terminé meilleur marqueur de Ligue Celte la saison dernière et il a profité de la tournée des Lions pour faire ses débuts avec l’équipe nationale l’été dernier. Ailier ou arrière, ce pur produit du rugby "profond" gallois est promis à un bel avenir.

0
0