Getty Images

Champions Cup : Le Top 14 voit un triplé des Saracens

Le Top 14 voit un triplé des Saracens
Par Midi Olympique

Le 12/10/2017 à 17:27Mis à jour Le 12/10/2017 à 20:18

CHAMPIONS CUP - Dans son édition de vendredi 13 octobre, Midi Olympique a interrogé les entraîneurs du Top 14 pour connaitre leur sentiment et leur pronostic pour la Coupe d’Europe qui ouvre ce week-end. A une très large majorité (53%), ils votent pour une troisième victoire consécutive des Saracens.

Alors, invincibles, les Saracens ? Partis pour réaliser un triplé ? Midi-Olympique se pose les questions et tente d’y répondre.

Fort heureusement non, quand bien même leur dernière finale contre Clermont l’aurait laissé entendre. Reste que l’ASMCA n’a pas dit son qui dernier mot dans sa recherche du Graal européen, tout comme Toulon désireux de reconquête, sans parler de Montpellier pour Vern Cotter nourrit de grosses ambitions. Voilà chez les prétendants français Et l’on n’oublie pas bien sûr les Scarlets de Llanelli qui ont marché sur le Pro 12 la saison dernière, les éternels prétendants que sont les Irlandais du Leinster, du Munster et de l’Ulster, sans négliger les Écossais de Glasgow, ni bien sûr les champions d’Angleterre Exeter, voire les Wasps.

"La concurrence est quelque part faussée"

Autant de concurrents désireux se payer un beau voyage du côté du stade San Mames de Bilbao le 12 mai prochain et de faire sus aux Saracens. Le coup de semonce ayant été, dans la semaine, lancé par le manager du Leinster Leo Cullen. "Les Saracens, il n’y a qu’à regarder les pertes qu’ils accumulent : cinq millions de livres, cinq millions, cinq millions, six millions, quatre millions... C’est pour cela qu’ils dominent le rugby européen depuis deux saisons. La concurrence est quelque part faussée, car nous avons notre manière de faire les choses, avec un modèle économique viable. On ne peut pas contrôler ce que font les autres clubs, ni accumuler 50 millions de livres [55 millions d’euros, NDLR] de pertes comme les Saracens."

Une première saillie à l’endroit du club de Nigel Wray, qui n’est pas sans rappeler ce qu’on a l’habitude d’entendre en Top 14 au sujet d’autres équipes. Lutte des classes ? Aigreur ? Jalousie ? Peut-être un peu des trois à a fois. Rien qui ne fait, finalement que renforcer le statut d’équipe à abattre des Saracens.

Dimitri Yachvili, consultant beIN Sports

Dimitri Yachvili, consultant beIN SportsIcon Sport

Pour Dimitri Yachvili, sportivement les "Sarries" sont quasiment imbattables. "Clermont doit être capable de leur poser des problèmes, même si on a vu qu’ils avaient été dépassés lors de la dernière finale par la vitesse d’exécution des Saracens. Il faudra aussi surveiller le début de compétition du Munster. Même si, eux aussi avaient été surclassés lors de la dernière demi-finale… (Il marque une pause) Qui peut rivaliser ? J’ai envie de répondre personne. Aujourd’hui, je ne vois pas qui peut les battre. On verra après la deuxième journée quelles équipes ont su élever leur niveau de jeu", témoigne-t-il dans l’interview qu’il a accordée au Midi-Olympique.

0
0