Icon Sport

Rémy Grosso (Castres) : "Par rapport à son histoire, Northampton n'est pas à sa place"

Grosso : "Par rapport à son histoire, Northampton n'est pas à sa place"

Le 12/01/2017 à 17:16Mis à jour Le 12/01/2017 à 17:17

CHAMPIONS CUP - Handicapé par une blessure depuis près d'un an, Rémy Grosso retrouve peu à peu ses sensations. De bon augure pour l'ailier castrais avant les deux derniers matches de Champions Cup et ses derniers mois avec le Castres olympique...

Comment appréhendez-vous ce match de Coupe d'Europe contre les Anglais de Northampton ?

Rémy GROSSO : C'est une compétition qui nous sort de notre bulle. On l'aborde différemment du Top 14. La philosophie n'est pas la même et l'arbitrage n'est pas le même. On essaye de s'adapter rapidement. On doit vite basculer en seulement une semaine. C'est une très belle compétition à jouer, encore plus quand il nous reste encore quelque chose à espérer.

Pour espérer se qualifier en tant que meilleur deuxième, le CO doit-il obligatoirement gagner ses deux derniers matches ?

R.G : Comptablement, on sait que cela sera très compliqué si on ne gagne pas. On ne fait pas les malins pour autant en disant que l'on va aller gagner à Northampton mais on va tout faire pour y arriver. On sait que l'on a besoin de deux victoires pour espérer quelque chose. Au moins bien terminer cette compétition. Pour l'avenir, c'est important, notamment pour avoir des tirages plus favorables. Pour l'instant, on peut viser une qualification donc on va aller jusqu'au bout.

Un point de bonus offensif est-il toutefois indispensable en vue d'une qualification ?

R.G : On va déjà essayer de mettre la manière pour tenter d'aller s'imposer à Northampton. Pour le moment, on ne va pas parler de bonus. Honnêtement, cela serait un peu prétentieux de notre part. On va déjà essayer de s'appliquer et être un peu plus ordonné que lors du match de la semaine dernière contre La Rochelle. Et cela sera déjà très bien.

Rémy Grosso (Castres) - octobre 2016

Rémy Grosso (Castres) - octobre 2016Icon Sport

" Comme à chaque fois, on risque d'être reçu"

A quel type de match vous attendez-vous ?

R.G : Les matches de Coupe d'Europe sur les pelouses des équipes anglo-saxonnes sont toujours compliqués. On sait que cela va être rude. En championnat, ils n'étaient pas forcément très bien mais c'est une équipe qui ressort la tête de l'eau. Depuis trois matches, ils enchaînent les bonnes performances. Northampton va bien nous accueillir même si l'équipe n'a plus rien à jouer. Comme à chaque fois, on risque d'être reçu. Pour rivaliser avec cette équipe, il va falloir mettre les choses en place. On s'attend à un gros défi physique.

Avez-vous été surpris par le mauvais parcours de Northampton en Champions Cup ?

R.G : On est habitué à d'autres performances de leur part. Northampton a fait un gros recrutement avec notamment l'arrivée de Louis Picamoles. On imaginait un autre scénario au départ de la saison mais visiblement, ils n'ont pas réussi à trouver la bonne dynamique. Parfois, on passe un peu à côté pour diverses raisons. Cela a été notre cas il y a deux ans. Mais depuis quelques matches, ils arrivent à relever la tête. C'est à ce moment qu'il faut encore être plus prudent. Par rapport à son histoire, Northampton n'est pas à sa place.

Rémy Grosso (Castres) renverser Juan Martin Fernandez Lobbe (Toulon)

Rémy Grosso (Castres) renverser Juan Martin Fernandez Lobbe (Toulon)Icon Sport

"J'ai simplement envie de jouer au rugby et je veux aussi bien finir. Pour remercier le club et aussi pour moi"

Personnellement, après avoir été gêné par des pépins physiques pendant près d'un an, vous semblez peu à peu revenir à votre meilleur niveau. Quelles sont vos sensations ?

R.G : Tout n'est pas encore revenu. Je ne me sens pas encore totalement à l'aise. J'ai besoin d'enchaîner quelques matches pour revenir à mon niveau d'avant l'opération (pubalgie). J'essaye de progresser. Je travaille pour cela avec les préparateurs et les entraîneurs. J'aimerais juste pouvoir enchaîner un peu plus. Il y a des hauts et des bas mais actuellement, je suis sur une phase positive. J'arrive à faire les semaines entières d'entraînement depuis quelques temps, c'est déjà très bien. J'arrive à gérer les petits soucis parce que je suis très bien encadré. Je suis déjà très content de cela et j'espère que ça va continuer comme ça.

Cette blessure vous a-t-elle fait douter ?

R.G : C'est une blessure très complexe. Il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte. Le haut et le bas. Il faut traiter énormément de choses. Cela n'avait rien à voir avec mes anciennes blessures au genou et à l'épaule. Pour un ailier, c'est très handicapant quand on essaye de mettre de la vitesse et d'avoir des courses dynamiques, c'est dur de revenir mais je suis en train de le faire et j'en suis vraiment très content.

Est-ce important de bien terminer votre histoire avec le CO?

R.G : De toute façon, je ne peux pas me permettre de faire le malin et de mettre le frein à main. Cela fait un an que je n'ai pas réussi à enchainer les matches. J'ai simplement envie de jouer au rugby et je veux aussi bien finir. Pour remercier le club et aussi pour moi. C'est un défi que j'ai envie de relever. Cela a été compliqué pendant un an et maintenant, j'ai envie de me faire plaisir et de m'éclater avec le CO. J'ai besoin d'enchaîner des bonnes performances.

0
0