Icon Sport

CHAMPIONS CUP - Toulouse, Toulon et Montpellier jouent leur survie européenne

Toulouse, Toulon et Montpellier jouent leur survie européenne

Le 10/01/2017 à 18:44

CHAMPIONS CUP - La fin des phases de poules approche en Champions Cup et nombreux sont les clubs français à jouer gros ce week-end. Clermont, lui, peut viser un quart à domicile. Le Racing 92, finaliste l'an passé, tentera de sauver l'honneur. Tour d'horizon.

Poule 1 : Une première pour le Racing 92 ?

Finaliste la saison dernière, le Racing 92 traverse cette campagne européenne tel un fantôme. Le constat est simple : le club francilien a perdu ses quatre premières rencontres et figure déjà au rang des éliminés. Face au Munster, le week-end dernier en match en retard, on s'est rendu compte que le Racing 92 avait abdiqué et n'alignait plus ses forces vives pour cette compétition. Mais il serait quand même bien de sauver l'honneur avec la réception de Leicester, histoire de ne pas finir bredouille. Pendant ce temps, c'est un match capital pour la première place de la poule qui se jouera au Scotstoun Stadium entre Glasgow et le Munster.

Wenceslas Lauret (Racing 92) - décembre 2016

Wenceslas Lauret (Racing 92) - décembre 2016Icon Sport

Poule 2 : Toulouse joue sa peau

Dans ce groupe, la qualification se joue entre trois équipes qui possèdent 13 points au compteur. Le problème pour Toulouse, c'est qu'il dispose du calendrier le plus défavorable, les Wasps et le Connacht ayant l'avantage d'avoir une rencontre à disputer face aux faibles Italiens des Zebre et donc de pouvoir empocher - sauf incroyable cataclysme - 5 points de plus. Donc, pour Toulouse, il est impératif de s'imposer aux Wasps pour avoir son avenir en mains. Une sacrée mission tant l'équipe londonienne est en forme et solide sur ses bases. Ce n'est pas pour rien si elle pointe en tête du championnat d'Angleterre. Un point de bonus défensif ne pourrait ne pas être suffisant pour Toulouse qui aurait besoin pour se qualifier d'un succès bonifié face au Connacht... et de sortir en même temps les calculettes pour voir s'il figure bien parmi les 3 meilleurs deuxièmes.

Toulouse - Wasps, 23 octobre 2016

Toulouse - Wasps, 23 octobre 2016AFP

Poule 3 : Toulon, opération 5 points

Avec deux défaites au compteur, les chances de qualification de Toulon sont très minces. La mission est claire : gagner les deux matches. Mais avant de penser à un éventuel huitième de finale aux Saracens le 21 janvier prochain, le RCT doit faire le plein à Mayol face aux Anglais de Sale, derniers du groupe et qui n'ont même pas glané le moindre point au classement. Tout autre résultat qu'un succès bonifié serait une mauvaise nouvelle pour le club varois. Pendant ce temps, les Saracens, tenants du titre, pourraient d'ores et déjà valider leur ticket pour les phases finales en cas de succès à Llanelli.

Ma'a Nonu (Toulon) face à Sale - 21 octobre 2016

Ma'a Nonu (Toulon) face à Sale - 21 octobre 2016Icon Sport

Poule 4 : L'immense défi de Montpellier

Montpellier est face à son destin : une défaite au Leinster vendredi soir et sa campagne européenne serait terminée. Ne le cachons pas : c'est un immense défi que se voit proposer le MHR face à une province irlandaise qui a retrouvé du pep's et qui peut envisager un quart de finale à domicile si elle aborde bien ses deux dernières rencontres. Pour Castres, c'est une tout autre histoire : avec 9 points au compteur à deux journées de la fin, la qualification n'est plus qu'une utopie. Pas sûr que le club tarnais se rende à Northampton afin de lâcher un maximum d'énergie dans la bataille. Les têtes semblent plutôt tournées vers le championnat.

Vincent Martin (Montpellier) face au Leinster - 23 octobre 2016

Vincent Martin (Montpellier) face au Leinster - 23 octobre 2016AFP

Poule 5 : Clermont qualifié ?

Dans ce groupe, il ne fait plus aucun doute que la première place reviendra à Clermont. L'ASM possède 8 points d'avance sur le deuxième et elle peut vraiment voir venir. Mieux, elle peut logiquement envisager un quart à domicile, ce qui serait un réel avantage dans cette compétition. Dimanche, le club auvergnat peut même sceller sa qualification en cas de succès à Bordeaux-Bègles. Une formation girondine décimée par les blessures, qui reste sur 4 défaites de rang, et qui ne devrait pas faire de ce match une priorité. Bref, tous les feux semblent au vert pour l'ASM. Si elle veut garder une infime chance de qualification en tant que meilleur deuxième, l'Ulster serait bien inspirée de s'imposer avec le bonus offensif à Exeter. Facile à dire, beaucoup moins à réaliser...

Morgan Parra (ASM Clermont) - 10 décembre 2016

Morgan Parra (ASM Clermont) - 10 décembre 2016AFP

0
0