Rugbyrama

Champions Cup - Nos Tops et Flops de la phase de poules avec Clermont, le Racing 92 et les Zebre

Clermont, provinces irlandaises, Racing 92, Zebre... nos Tops et Flops de la phase de poules

Le 25/01/2017 à 11:42

CHAMPIONS CUP - Ça y est : la phase de poules de Coupe d'Europe est terminée. C'est l'heure de faire un premier bilan. Bien sûr, Clermont figure parmi les Tops. Le Racing 92, finaliste l'an passé, ne pouvait pas lui échapper à la catégorie des Flops.

Les Tops

  • Clermont

Un niveau de jeu impressionnant, cinq succès dont quatre bonifiés, un double bonus glané en Ulster... Clermont s'est clairement montré comme la meilleure équipe de cette phase de poules. Et cela n'est pas surprenant de retrouver l'ASM en tête du bilan général des équipes. Le bénéfice : affronter le plus "mauvais des qualifiés". En théorie, un match abordable. Sauf que là, c'est une affiche royale contre Toulon qui aura lieu. Pas sûr que ce soit l'adversaire le plus facile à jouer parmi les trois qualifiés en tant que meilleurs deuxièmes. Rendez-vous début avril dans un Michelin à coup sûr plein comme un oeuf.

Camille Lopez (Clermont) - 15 janvier 2017

Camille Lopez (Clermont) - 15 janvier 2017Icon Sport

  • La renaissance des provinces irlandaises

Retour en force du rugby irlandais ! Absent l'an dernier des phases finales, il aura cette fois-ci deux représentants en quarts de finale avec le Leinster et le Munster. Les deux ont terminé en tête de leur poule et recevront donc pour leur match couperet. Pour le Munster, c'est une sacrée performance. D'une part, la province de Limerick a su s'extirper de la poule de la mort composée du Racing 92 (finaliste l'an passé), Leicester (demi-finaliste l'an passé et double vainqueur de la compétition) et Glasgow (vainqueur de la dernière Ligue celte il y a deux ans). Et puis, elle a su surmonter la terrible épreuve du décès de son entraîneur, Anthony Foley, en octobre dernier. Pour la 16e fois de son histoire, le Munster sera au rendez-vous des quarts : un record.

Zebo et le Munster qualifiés pour les quarts

Zebo et le Munster qualifiés pour les quartsAFP

  • Glasgow

Beaucoup pensaient qu'une seule équipe sortirait de la poule de la mort. Finalement, derrière le Munster, Glasgow a aussi tiré son épingle du jeu. Surtout, les Warriors atteignent pour la première fois de leur histoire les quarts de finale de la Champions Cup. Ces dernières années, cette équipe a pris une tout autre dimension, notamment après son titre décroché en 2015 en Ligue celte. Pour l'anecdote, ce ne sera que la troisième fois qu'une équipe écossaise sera en quart après Edimbourg lors des saisons 2003-2004 et 2011-2012.

Stuart Hogg (Glasgow) - 10 décembre 2016

Stuart Hogg (Glasgow) - 10 décembre 2016Icon Sport

Les Flops

  • Le Racing 92

Après ses deux finales l'an passé et son titre de champion de France, on était curieux de voir quelle dimension le Racing 92 allait prendre. Oui, le club de Jacky Lorenzetti s'avouait ambitieux et l'Europe était un objectif clairement affiché. Sauf que la campagne européenne a été un réel désastre. Quatre revers lors des quatre premiers matches et une élimination précoce. Le succès contre Leicester, dans un match sans enjeu, a juste permis de sauver l'honneur mais Sérieusement, on attendait autre chose.

Le Racing 92 est passé totalement à côté de la compétition

Le Racing 92 est passé totalement à côté de la compétitionIcon Sport

  • La chute des clubs anglais

L'an passé, l'Angleterre avait écrasé l'Europe. Cinq représentants en quart de finale, trois en demie et le titre décroché par les Saracens. Cette édition 2016-2017 est bien moins reluisante : seuls les Saracens et les Wasps ont réussi à se sortir des poules et le rugby anglais a perdu sa suprématie, son homologue français plaçant trois formations en phases finales. Bon nombre d'équipes ont déçu, à l'image de Northampton et Sale, derniers de leurs poules ou Exeter, dont on attendait un peu mieux, notamment après leur quart de finale l'an passé.

La déception de Northampton et de Michael Paterson - 2016

La déception de Northampton et de Michael Paterson - 2016Icon Sport

  • Les Zebre

Bien sûr, vous allez trouver facile de taper sur les Zebre. Mais voilà, il faut bien le reconnaître : l'équipe italienne n'avait pas grand chose à faire dans cette Coupe d'Europe. 6 matches, autant de défaites et 55 points encaissés en moyenne. La Champions Cup, ce n'est pas ça. On attend bien autre chose. Mais les Zebre sont à l'image du rugby transalpin actuellement : en totale perte de vitesse. En Ligue celte, les Zebre et Trevise sont aux deux derniers rangs. Sur la scène européenne, ils n'ont pas existé avec seulement deux succès du Benetton contre Bayonne, qui a fait l'impasse sur la compétition. Le but n'est pas de remettre en cause la présence d'une équipe italienne en Champions Cup. Mais certains vous diront que c'est un sacré avantage d'en avoir une dans sa poule...

Gillian Galan (Toulouse) face aux Zebre - 10 décembre 2016

Gillian Galan (Toulouse) face aux Zebre - 10 décembre 2016AFP

0
0