Getty Images

CHAMPIONS CUP - Franck Azéma (Clermont) : "Il n'y avait pas photo"

Azéma : "Il n'y avait pas photo"
Par AFP

Le 13/05/2017 à 21:41Mis à jour Le 13/05/2017 à 23:03

CHAMPIONS CUP - La défaite de Clermont en finale de Coupe d'Europe face aux Saracens (28-17), samedi à Edimbourg, "est logique", a estimé l'entraîneur de Clermont Franck Azéma, pour qui ses joueurs ont été battus par "plus forts" qu'eux.

Quel sentiment prédomine chez-vous après cette défaite face aux Saracens ?

Franck AZÉMA : La déception, bien sûr. Quand tu perds une finale, c'est toujours très décevant. Mais ce que j'ai dit aux joueurs, c'est qu'on a été battus par plus forts que nous. Il n'y avait pas photo, même si on n'a rien lâché. On était encore à un petit point à la 70e. On a été dominés dans les impacts mais on a rarement cédé et jamais lâché. Cette équipe était favorite, elle l'a démontré. Elle a une grande capacité à mettre l'adversaire sous pression constamment. On n'a pas été capables de s'en dépêtrer et de pouvoir exprimer notre rugby. Le résultat est logique ce soir, je pense.

" Je ne pense pas qu'on ait à rougir"

Retenez-vous du positif de cette nouvelle finale perdue ?

F.A : Ce qu'il y a de positif, c'est qu'on n'a pas abandonné contre une grosse équipe. On n'a pas pu exprimer notre jeu, on va devoir se servir de ça. On va être touchés, affectés pendant quelques jours. Mais on a la chance d'avoir une demi-finale de Top 14 à jouer. C'est une bonne chose. Mais ça montre la difficulté de s'exprimer sur deux tableaux, toute la saison. On a un groupe fort, il y a des blessés et c'est toujours un exploit d'arriver sur une finale; de l'emporter encore plus. Mais je ne pense pas qu'on ait à rougir.

Franck Azéma (Clermont)

Franck Azéma (Clermont)AFP

Mais le groupe va devoir trouver les ressources physiques et mentales en quelques jours pour ces demi-finales...

F.A : Le vestiaire est touché, c'est une certitude, mais il n'est pas abattu. On n'a pas lâché mentalement notre saison. On a fait du bon boulot pour éviter le barrage. On a mérité d'aller directement à Marseille. C'est plutôt une saison bonne, pleine. On a encore la possibilité d'aller chercher un titre. Il y a un temps pour tout. Ce soir, il faut qu'on digère notre défaite. On a quinze jours pour se préparer pour la suite. Je sais que tout le monde va dire: +Ah, Clermont, est-ce qu'ils sont capables de rebondir?+ Je pense que dans le passé on l'a démontré. On va se mobiliser. C'est le sport de haut niveau: tu t'engages pour un titre mais il n'y en a qu'un qui le gagne.

0
0