Icon Sport

CHAMPIONS CUP - Clermont : Damian Penaud, candidat à une place de titulaire contre le Leinster

Et si Clermont faisait confiance à Penaud pour la demie ?

Le 19/04/2017 à 19:08

CHAMPIONS CUP - À Clermont, il fait partie des jeunes qui postulent pour une place de titulaire en demi-finale, dimanche. Incontournable depuis deux mois, le centre Damian Penaud a quelques arguments. Suffisants pour pousser Aurélien Rougerie sur le banc ? On peut en discuter.

Progression fulgurante

20 après son père, champion d’Europe avec Brive en 1997, Damian Penaud n’est plus qu’à deux matches d’un titre européen avec l’ASM. Alain, ouvreur et capitaine briviste, avait 26 ans en finale face à Leicester. Son fils devrait participer dimanche à sa première demi-finale de Coupe d’Europe, à 20 ans seulement !

Engagé jusqu’en 2020 avec Clermont, où il est arrivé en 2013, Penaud a su se faire une place dans le groupe professionnel auvergnat, avant de la gagner sur le terrain. En faisant admirablement le boulot lorsque les circonstances ont précipité son accession au plus haut niveau.

Damian Penaud et Aurélien Rougerie (Clermont)

Damian Penaud et Aurélien Rougerie (Clermont)Icon Sport

Depuis la blessure de Wesley Fofana le 21 janvier, lors du dernier match de poule face à Exeter, Penaud a disputé tous les matches de Clermont. Sept fois comme titulaire, et deux fois comme remplaçant, dont le quart de finale face à Toulon. Au total, en deux mois, il a inscrit quatre essais, et a été le centre le plus utilisé par le staff auvergnat.

Des guides de luxe

En huit matches de Top14, et quelques minutes en Champions Cup, Damian Penaud a semblé progresser à chaque apparition. Associé à parts égales à Rougerie ou Benson Stanley, il n’a en revanche jamais débuté une rencontre aux côtés de Rémi Lamerat.

Perforateur en attaque, il est un formidable créateur de brèches et d’espaces. Pour conclure grâce à sa vitesse, comme en fin de match contre Toulon, ou pour faire jouer ses partenaires, à l’image de son offrande à Rougerie face à Bayonne. "Ça file les poils quand tu vois ça", avait confié Azéma au sujet de cette marque de respect du jeune à son aîné. "Mais ça souligne aussi l’investissement de Roro et de Benson autour de ce garçon, ça fait plaisir".

Damian Penaud et Aurélien Rougerie (Clermont)

Damian Penaud et Aurélien Rougerie (Clermont)Icon Sport

Encadré par des joueurs tous internationaux à son poste (Fofana, Lamerat, Rougerie ou Stanley), Penaud profite d’un environnement de rêve pour s’épanouir. Et saisit le témoin. En quart de finale début avril, pour défier Toulon, c’est lui qui avait eu la préférence de Franck Azéma pour une très chère place sur le banc, au détriment de Stanley. Le Néo-Zélandais casqué, qui rejoindra Pau cet été, s’efface progressivement devant celui qui représente le futur de Clermont. Rougerie prend lui aussi très à cœur son rôle de guide, conscient qu’il transmettra lui aussi le flambeau après plus de 400 matches avec Clermont.

Pas la même opposition

Pourquoi pas dès dimanche, face à un adversaire dont les caractéristiques, très différentes de celles de Toulon, pourraient favoriser le profil de Penaud. Face à la puissance et l’expérience de Nonu et Bastareaud, Azéma avait fait le choix d’associer Rougerie et Lamerat. Une paire de centres dont le vécu au très haut niveau pourrait à nouveau avoir la préférence du coach auvergnat pour entamer la rencontre face à la province du Leinster, bardée d’internationaux irlandais.

Damian Penaud (Clermont) - 15 avril 2017

Damian Penaud (Clermont) - 15 avril 2017AFP

Mais chez le triple champion d’Europe, réputé comme Clermont pour sa formation, la jeunesse a pris le pouvoir au centre de l’attaque. Pour répondre à Robbie Henshaw et Garry Ringrose, respectivement 23 et 22 ans, autrement plus véloces que Nonu et Bastareaud, le staff auvergnat pourrait faire le choix du punch et de la vitesse de Penaud pour accompagner au coup d’envoi l’incontournable Lamerat.

De la jeunesse dans toutes les lignes

Il n’y a pas qu’au Leinster qu’on fait confiance aux jeunes. Et Azéma ne renonce jamais au turnover, même s’il ne le fera que quelques touches pour un match de ce niveau. Néanmoins, titulaires ou remplaçants, ils seront quelques-uns à disputer une première demi-finale de Coupe d’Europe, à moins de 25 ans.

Arthur Iturria, Peceli Yato et Nick Abendanon (Clermont)

Arthur Iturria, Peceli Yato et Nick Abendanon (Clermont)AFP

Arthur Iturria, 22 ans, devrait être titulaire en deuxième ligne. En troisième ligne, Peceli Yato (24 ans) a pris date et Judicaël Cancoriet (20 ans) était sur la feuille de match face à Toulon. L’ouvreur Patricio Fernandez est le numéro deux officiel du poste à 22 ans et l’ailier fidjien Alivereti Raka, 22 ans lui aussi, a marqué des points face à Grenoble. Avec Damian Penaud, la jeunesse pousse très fort à Clermont. Azéma a décidément du choix, et devra résoudre quelques casse-têtes cette semaine…

0
0