Icon Sport

CHAMPIONS CUP - Clermont bat Toulon (29-9) et recevra le Leinster en demi-finale

Tout en contrôle, Clermont a dompté sa bête noire

Le 02/04/2017 à 18:06Mis à jour Le 02/04/2017 à 18:44

CHAMPIONS CUP - Ce dimanche, Clermont a battu Toulon en quart de finale de la Coupe d'Europe (29-9). L'ASM a contrôlé l'ensemble d'une partie ennuyeuse pour enfin vaincre le RCT sur la scène européenne, après les finales perdues en 2013 et 2015. Les Clermontois, auteurs de deux essais par Nakaitaci et Penaud, recevront à Lyon la province irlandaise du Leinster en demi-finale.

Clermont sera bien le dernier représentant français en demi-finale de la Champions Cup. Les Jaunards ont éliminé Toulon ce dimanche à Marcel-Michelin (29-9) au terme d’un match très serré et souvent très pauvre, qui s’est décanté dans les vingt dernières minutes. Un essai de Noa Nakaitaci a débloqué la situation (61e) et précipité la chute du RCT, qui a encaissé un deuxième essai en toute fin de match, par Damian Penaud (80e+1). L’ASM représentera la France dans le dernier carré de la compétition en recevant le Leinster à Lyon.

Heureusement qu’il y a eu ces vingt dernières minutes pour sortir cette rencontre de sa torpeur ! Car avant cela, les deux équipes ont servi une vraie bouillie de rugby au public de Marcel-Michelin, pour sa part au niveau de l’évènement. Clermont est tombé dans ce qu’il voulait éviter, à savoir de l’affrontement physique pur et dur et rien ou presque du côté du jeu. Cela a beaucoup tapé dans les rucks durant une heure où le RCT a cru pouvoir renverser la montagne auvergnate. Ses leaders de combat Duane Vermeulen, Juan Smith ou encore Guilhem Guirado s’en sont donnés à cœur joie sous la grisaille et cela a suffi durant plus des deux-tiers d’une rencontre où il a plu des gouttes et des en-avants.

Abendanon et Lamerat ont sorti Clermont du marasme

Si l’éclaircie est venue de Noa Nakaitaci, le mérite revient également à deux de ses compères de la ligne de trois-quarts, Nick Abendanon en premier lieu. L’Anglais fut le seul à essayer de mettre un peu de rythme et de vie dans les minutes les plus sombres de cette partie. Et son goût du jeu a été récompensé puisque c’est une de ses passes sur un pas en bout de ligne qui a mis Clermont dans l’avancée, quelques secondes avant la conclusion de Nakaitaci. Peu après la sirène, alors qu’il lui aurait été facile de taper en touche, Abendanon a eu la vista de décaler son jeune partenaire Damian Penaud, lui offrant sur un plateau un essai qu’il n’est pas prêt d’oublier (80e+2).

Noa Nakaitaci (Clermont) face à Toulon - 2 avril 2017

Noa Nakaitaci (Clermont) face à Toulon - 2 avril 2017Icon Sport

Dans un autre style, moins spectaculaire mais plus punchy, Rémi Lamerat a également contribué à faire craquer Toulon. Son énergie débordante dans le money-time a fait gagner aux Jaunards de précieux mètres, notamment sur l’essai de Nakaitaci. C’est également lui qui a posé les bases du drop de Camille Lopez, qui a mis fin aux espoirs varois (19-9). Qu’on se le dise, ce Clermont - Toulon n’a pas été la meilleure publicité pour le Top 14 mais elle a désigné son représentant pour les demi-finales. Certainement le mieux armé à ce jour pour aller au bout.

0
0