Icon Sport

Toulon-Bath - Le RCT doit passer du courant alternatif au continu

Toulon doit passer du courant alternatif au continu

Mis à jourLe 06/01/2016 à 09:20

Publiéle 06/01/2016 à 09:20

Mis à jourLe 06/01/2016 à 09:20

Publiéle 06/01/2016 à 09:20

CHAMPIONS CUP - Après deux prestations compliquées face à Toulouse et Pau, le RCT doit remettre de l'huile dans les rouages avant de disputer trois matchs de Coupe d'Europe qui détermineront son avenir dans cette compétition. Cela commence ce week-end avec la réception de Bath.

En bons fans d'ACDC, les Toulonnais sont branchés sur courant alternatif cette saison. Entre les arrivées tardives, l'adaptation de certaines recrues et les blessures, le RCT n'a pas encore donné sa pleine mesure sur la durée. Ainsi, on pensait la machine lancée après la série de victoires initiée à Clermont et ponctuée par ce précieux succès au Leinster. Mais patatras: derrière, Toulon est lourdement tombé à Toulouse (31-8) avant d'offrir une prestation poussive face à Pau le week-end dernier (21-17).

La déception des joueurs de Toulon à Toulouse - 27 décembre 2015
La déception des joueurs de Toulon à Toulouse - 27 décembre 2015 - Icon Sport

"On doit rendre de meilleures copies, mais on est en ordre de marche, on est 4e en championnat et toujours en course en Coupe d'Europe", plaide Bernard Laporte. Avant d'étayer ses propos: "Il nous manque 12 joueurs (Sur le match face à Pau : Orioli, O'Connell, Taofifénua, Manoa, Vermeulen, J. Smith, Pélissié, Giteau, Michalak, Halfpenny, Tuisova, D. Armitage). Aujourd'hui dans le groupe, beaucoup évoluaient en Espoirs l'an passé. Je pense à Fresia, Chilachava, Mikautadze... Et on est 4e. Quand on va rentrer tout le monde, ça ira mieux. On n'a pas Manoa, ni Taofifenua ou O'Connell qui doivent remplacer Bakkies et Ali... ça fait aussi beaucoup d'absents au même poste. Ceux qui sont là font ce qu'ils peuvent. On tire un peu sur la corde en ce moment, mais chacun doit faire encore plus pour le bien de l'équipe". Comme le chantait le groupe de hard rock préféré des Toulonnais, "It's a long way to the Top" (la route est longue jusqu'au sommet).

Fernandez Lobbe: "Il faut rester tranquille"

Mais malgré son irrégularité, Toulon conserve ce qui faisait sa force les saisons précédentes: cette capacité à gagner les matches importants. Dans le dur à ce moment-là, les Varois avaient tapé fort à Clermont avant d'aller chercher la victoire au Leinster. Il faudra se baser sur ces matches-là pour affronter les trois prochains week-ends européens (Bath et Wasps à Mayol puis déplacement à Bath) qui décideront de l'avenir toulonnais dans la compétition continentale. "Il faut rester tranquille et avoir un esprit positif. On a quatre matches très importants qui arrivent. On a fait un match moyen face à Pau, mais on a gagné. On va bosser, il n'y a pas de formule magique. On a l'équipe pour gagner les prochaines rencontres, mais on doit être concentrés sur les détails", estime le "cerveau" de l'équipe Juan Martin Fernandez Lobbe.

Juan Martin Fernandez Lobbe (Toulon) face à Pau - 3 janvier 2016
Juan Martin Fernandez Lobbe (Toulon) face à Pau - 3 janvier 2016 - Icon Sport

Alors, pour mettre toutes les chances de son côté, le staff du RCT avait laissé Giteau au repos lors de deux derniers rendez-vous. Il devrait revenir dimanche, tout comme Juan Smith. Deux hommes qui rendent le collectif meilleur. Car au-delà de leur niveau, ces deux-là ont une grande influence sur leurs partenaires. Avec ou sans eux, Toulon n'est pas la même équipe. A eux de guider les leurs vers les sommets et de leur éviter l'"Highway to hell" (La route vers l'enfer).

0 commentaire
Vous lisez :