Icon Sport

Racing 92 - Glasgow (34-10) - Le Racing 92 s'ouvre en grand les portes des quarts de finale

Le Racing s'ouvre en grand les portes des quarts de finale

Mis à jourLe 13/01/2016 à 09:34

Publiéle 09/01/2016 à 15:52

Mis à jourLe 13/01/2016 à 09:34

Publiéle 09/01/2016 à 15:52

Article de Arnaud REY

CHAMPIONS CUP - Très efficace et ayant donné une leçon de ballons portés à Glasgow (34-10), le Racing 92 est toujours invaincu en Champions Cup. Largement en tête de la poule 3, les Franciliens ont quasiment les deux pieds en quarts de finale de la compétition.

Le Racing 92 est plus que jamais en position rêvée pour un quart de finale à domicile. Grâce à quatre essais dont trois sur maul, les Ciel et Blanc ont signé une victoire bonifiée très importante face à une équipe écossaise de Glasgow aux formidables ressources (34-10). Mention spéciale à la maîtrise de Dan Carter notamment au pied et à la puissance du paquet d’avants francilien. Le Racing 92 reste leader de la poule 3 et toujours invaincu en Champions Cup.

Et pourtant, quelle débauche d’énergie de la part des Glasgow Warriors dans ce match. Jusqu’au bout, les Écossais ont fait preuve d’audace et d’initiatives à la limite du raisonnable pour contrer les Ciel et Blanc. Une férocité et un volume de jeu qui perturbaient les Franciliens pendant une mi-temps. Avec seulement dix points d’avance à la pause (13-3), les Racingmen n’imaginaient pas finir si bien la rencontre surtout après les nombreuses maladresses du premier acte (six en-avant).

Ce succès, le Racing le doit à ses avants

Mais que faire face à cette puissance et cette organisation des avants franciliens ? Ben Tameifuna avait montré la voie sur pick and go en première mi-temps. Et d’entrée en seconde période, Dimitri Szarzewski et Eddy Ben Arous forçaient la décision sur deux ballons portés. Un, puis deux et trois essais, les Ciel et Blanc s’ouvraient une voie royale pour aller chercher le bonus offensif. Mais c’était sans compter sur la hargne écossaise à l’image du XV du Chardon lors du Mondial en Angleterre. L’essai de Leone Nakarawa récompensait le courage des Glasgow Warriors. Mais au final, la défense francilienne toujours aussi rugueuse avait raison des assauts écossais. Mention spéciale à la troisième ligne des Ciel et Blanc, en tête Chris Masoe élu homme du match, qui a régné sur les zones de rucks face à de gros clients. Et tel un symbole, c’est quasiment toute l’équipe du Racing 92, avants et trois-quarts mélangés, qui envoyait un troisième maul dans l’en-but écossais sur la sirène.

Le Racing 92 face à Glasgow - 9 janvier 2016
Le Racing 92 face à Glasgow - 9 janvier 2016 - AFP

La victoire bonifiée est logique même si le relâchement dans le second acte a bien failli gâcher la fête à Colombes. Une nouvelle fois, le Racing 92 s’est appuyé sur la force de ses avants pour faire étalage de sa puissance en Champions Cup. Premiers à désormais sept points de leur dauphin, Northampton, les Ciel et Blanc sont quasiment assurés d’atteindre les quarts de finale de la compétition. Pour cela, il faudra un ultime effort la semaine prochaine face aux Scarlets de Llanelli à Colombes. Mais vu la prestation du jour, on imagine mal le Racing 92 ne pas recevoir lors du premier tour des phases finales.

0 commentaire
Vous lisez :