Waisea (Stade français) - 9 janvier 2016 - Icon Sport
Champions Cup

Coupe d'Europe: Même à 14, le Stade français a largement surpassé le Munster (27-7)

Même à 14, le Stade français a largement surpassé le Munster
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 09/01/2016 à 19:59 - Publié le 09/01/2016 à 19:42
Par Laurent Bedout - Le 09/01/2016 à 19:59

CHAMPIONS CUP - Réduit à 14 après l'expulsion de Raisuqe avant la pause, le Stade français a tout de même brillé en disposant largement du Munster (27-7). Dans le sillage d'un énorme Macalou, les Parisiens ont ainsi réduit l'écart avec Leicester, leader de la poule 4, et quasiment éliminé les Irlandais.

Après un succès étriqué dimanche dernier face à Toulouse (18-17), les Parisiens ont enchaîné une deuxième victoire consécutive, ce samedi en Champions Cup face au Munster (27-7). Une superbe victoire, même, malgré quarante minutes passées en infériorité numérique. Et, surtout, une victoire qui permet au Stade français de se positionner favorablement dans la course à la qualification pour les quarts de finale avec quatorze points (soit le meilleur total de points parmi tous les deuxièmes de poule).

Pourtant, rien n'a été simple. Vous ne nous en voudrez pas si on vous passe le débriefing de la première demi-heure. Des ballons tombés, des coups de pied à foison, bref, pas de quoi s'emballer. Pour ne rien manquer, il suffisait d'arriver pour l'essai de Paul Williams (7-0, 34e). Alors que tout allait pour le mieux du côté du Stade français, le match aurait pu basculer juste avant la pause, quand Josaia Raisuqe commit l'irréparable: un accrochage avec Stander, et surtout un contact entre ses doigts et la zone des yeux du troisième ligne du Munster. Bilan, arbitragé vidéo et carton rouge.

Le carton rouge de Josaia Raisuqe (Stade français) face au Munster - 9 janvier 2016
Le carton rouge de Josaia Raisuqe (Stade français) face au Munster - 9 janvier 2016 - Icon Sport

Démonstration parisienne en infériorité numérique

On pensait alors que le Munster parviendrait à mettre en difficulté Paris. Il n'en fut rien. Dominateurs en mêlée fermée et dans les rucks, les coéquipiers de Sergio Parisse ont maitrisé leur sujet comme rarement cette saison. Le public de Jean-Bouin a même eu de quoi s'enflammer avec le superbe essai de Sekou Macalou, logiquement élu homme du match (20-0, 68e), puis celui d'Hugo Bonneval (27-0, 72e). Le Stade français pourra même regretter de ne pas avoir réussit à inscrire le quatrième essai du bonus offensif. Il est passé tout près, dans les arrêts de jeu, sur une pénalité jouée à la main devant son propre en-but mais terminé 60 mètres plus loin par un en-avant de Julien Tomas.

Paul Williams (Stade français) face au Munster - 9 janvier 2016
Paul Williams (Stade français) face au Munster - 9 janvier 2016 - Icon Sport

Ce n'est peut-être que partie remise. Car, dans une semaine, le champion de France en titre aura l'occasion d'enfoncer encore un peu plus un Munster méconnaissable. Et l'occasion, surtout, de se rapprocher des quarts de finale. Car, si Paris a terminé 2015 avec un gros mal de crâne, peut-être que son sort est en train de basculer en ce début d'année 2016.

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×