AFP

Champions Cup - Toulon-Wasps (15-11): Après la sirène, Mitchell sort Toulon du précipice

Après la sirène, Mitchell sort Toulon du précipice

Mis à jourLe 17/01/2016 à 19:02

Publiéle 17/01/2016 à 18:15

Mis à jourLe 17/01/2016 à 19:02

Publiéle 17/01/2016 à 18:15

Article de Anthony Tallieu

COUPE D'EUROPE - L'ailier toulonnais Drew Mitchell a évité au RCT une terrible déconvenue en marquant l'essai de la gagne à la toute dernière seconde face aux Wasps (15-11). Un succès qui permet à Toulon de prendre le contrôle de la poule 5 d'un petit point devant les Anglais, avant une dernière journée décisive.

Toulon aura bien droit à sa "finale" de poule dans une semaine à Bath. Comme la semaine dernière, les Rouge et Noir ont dû enfiler le bleu de chauffe pour remporter leur confrontation franco-anglaise face aux Wasps (15-11). Au bout du suspense, Drew Mitchell est venu libérer Mayol en inscrivant l'essai de la victoire. Un dénouement heureux au terme d'une rencontre très fermée. Le RCT est désormais maître de son destin et se qualifiera pour les quarts de finale de Champions Cup s'il remporte son dernier match du groupe samedi prochain.

Drew Mitchell, lui, ne devrait pas tarder à avoir une statue sur la Rade. Après avoir offert la troisième Coupe d'Europe à son club lors de la dernière finale face à Clermont, le génial australien lui permet cette fois de survivre. Un véritable miracle après la sirène, que les Wasps ont eux-mêmes un peu cherché en trouvant une touche directe en amont de l'action. De quoi redonner le sourire à Mourad Boudjellal - d'autant plus que la passe décisive est l’œuvre de Ma'a Nonu – lui qui a eu les ongles éprouvés dans cette rencontre des plus crispantes.

Drew Mitchell (Toulon) - 17 janvier 2016
Drew Mitchell (Toulon) - 17 janvier 2016 - AFP

SOS buteur

Toulon n'a pas brillé, loin s'en faut. Privé de plusieurs cadres, le club varois avait annoncé la couleur en alignant sa paire de centres de combat Nonu-Bastareaud. Sans surprise, peu de jeu, seulement la hargne et la volonté de ne pas disparaître. Les hommes de Bernard Laporte auraient malgré tout pu s'éviter ce final éprouvant. Il aurait fallu pour cela qu'ils puissent compter sur un buteur fiable. Dans ce secteur de jeu, Éric Escande (14e) puis Frédéric Michalak (60e, 67e) ont failli, manquant des tirs faciles. Huit points lâchés qui auraient dû faire très mal au moment de faire les comptes tandis que Toulon n'avait trouvé la faille que grâce à une interception de Bryan Habana qui a amené l'essai de Quade Cooper (13e).

Bryan Habana (Toulon) face aux Wasps - 17 janvier 2016
Bryan Habana (Toulon) face aux Wasps - 17 janvier 2016 - Icon Sport

Nigel Owens n'a, lui non plus, pas vraiment contribué à rendre la fin de match plus apaisée aux Toulonnais. En s'acharnant à siffler moins encore que le strict minimum contre les Wasps, l'arbitre gallois leur a été d'une aide précieuse. Des Anglais qui se diront qu'ils étaient à deux doigts de pousser le triple champion d'Europe en titre dans un précipice. Le point de bonus défensif qu'ils récoltent leur donne toutefois une carte de poids dans leur manche. S'ils battent le Leinster avec le bonus samedi prochain, Toulon devra faire de même à Bath sous peine de se voir souffler la qualification.

0 commentaire
Vous lisez :