Icon Sport

Champions Cup - Toulon-Bath (12-9): Le RCT encore en vie malgré d'énormes sueurs froides

Toulon encore en vie malgré d'énormes sueurs froides

Mis à jourLe 10/01/2016 à 19:41

Publiéle 10/01/2016 à 18:04

Mis à jourLe 10/01/2016 à 19:41

Publiéle 10/01/2016 à 18:04

Article de Nicolas Sbarra

COUPE D'EUROPE - Bousculé et malmené par Bath, le RCT l'a tout de même emporté dans une rencontre à suspense (12-9). Les Toulonnais peuvent pousser un énorme ouf de soulagement grâce à ce court succès qui leur permet de rester en course pour la sualification.

Le résultat est au rendez-vous et c'est bien là l'essentiel. Toulon a préservé ses chances de qualification en quart de finale de Champions Cup en l'emportant au terme d'un match très compliqué face à Bath dimanche (12-9). Fortement malmenés, les Rouge et Noir n'ont mené qu'à partir de la 76e minute, après la pénalité de la gagne de Frédéric Michalak. A deux journées de la fin de phase de poules, le RCT est revenu à deux points des Wasps, qui se rendra à Mayol dans une semaine.

Déjà dans le dur pour battre Pau (21-17) il y a une semaine, les joueurs de Bernard Laporte ont éprouvé de grandes difficulté à apporter de la continuité dans leur jeu. Souvent à l'arrêt, ils ont été contraints de rendre le ballon au pied et de subir les offensives anglaises. Le Rugby Club Toulonnais n'a pas vraiment montré qu'il n'y avait pas de "Giteau dépendance". Titularisé à l'ouverture, Quade Cooper a encore été décevant, avec beaucoup d'imprécisions et de mauvais choix. S'appuyer sur un 10 avec ce rendement était forcément handicapant.

Quade Cooper (Toulon) face à Bath - 10 janvier 2016
Quade Cooper (Toulon) face à Bath - 10 janvier 2016 - Icon Sport

Sauvés par une défense de fer

La donne a légèrement changé quand Frédéric Michalak a fait son entrée à la pause, Cooper passant à l'arrière pour compenser la sortie sur blessure de O'Connor. Le désormais ex-international français, qui n'avait pas rejoué depuis la déroute face aux All Blacks lors de la Coupe du monde, a été plus convaincant dans le jeu. En plus d'avoir été précis au pied dans le money time, prenant le relais d'Eric Escande. Il a été impliqué dans les rares offensives avec de la vitesse, mais trop régulièrement avortées à cause de fautes de main.

Frédéric Michalak (Toulon) face à Bath - 10 janvier 2016
Frédéric Michalak (Toulon) face à Bath - 10 janvier 2016 - Icon Sport

En échec en attaque et en difficulté en conquête pendant une bonne partie du match, le RCT s'en est remis à sa défense. Fortement sollicitée, elle a tenue bon avec une grosse activité dans les rucks des avants. A l'image d'un Juan Martin Fernandez Lobbe qui a gratté un nombre incalculable de ballons et de pénalités. Il a bien fallu cela pour stopper Bath, très dangereux aux 68e et 73e minutes. Les Toulonnais peuvent encore espérer conserver leur titre européen mais n'ont pas vraiment rassuré. Il leur faudra être plus complets lors des deux prochaines journées qui seront là encore des finales, contre les Wasps et à Bath. Encore deux semaines et le verdict sera connu.

0 commentaire
Vous lisez :