Icon Sport

CHAMPIONS CUP - Test à balles réelles pour Montpellier au Leinster

Test à balles réelles pour Montpellier au Leinster

Le 11/01/2017 à 16:11

CHAMPIONS CUP - Deuxième de la poule 4 de Champions Cup avec cinq longueurs de retard sur les Irlandais, le MHR devra s'imposer vendredi soir s'il veut encore viser une qualification en quart de finale.

Eurosport Player : Votre journal 100% numérique

Voir sur Eurosport

Une victoire, et le rêve de phases finales des Héraultais pourra être prolongé encore une semaine jusqu'à la réception de Northampton. Une défaite, et c'est retour à la maison puis direction Top14 pour la fin de la saison. Le décor est planté, les Montpelliérains n'ont plus le choix après avoir joué au yoyo avec nos émotions pendant le début de la campagne. La défaite en Angleterre aurait pu tuer leurs espoirs dans l'œuf, les deux victoires suivantes laissaient penser Montpellier assez costaud pour s'en relever, le revers à Castres venant à nouveau compromettre l'accès au stade suivant. Mathématiquement, toutefois, rien n'est perdu. Mais la survie passera par un exploit.

"Nous nous sommes battus l'an dernier pour participer à cette compétition, et voilà un match contre une des plus grosses équipes européennes. Le Leinster, avec le Munster, est une des références là-bas aujourd'hui, et j'ai envie de croire que nous faisons partie des références françaises du moment. Ce sera donc un bon test, qui nous en dira long sur notre niveau", assène Nic White qui semble enfin à même de donner la pleine mesure de son indéniable talent depuis qu'il est associé à François Steyn, "Monsieur Sécurité", selon ses propres mots. Une charnière pleine de promesses qui devra être à son meilleur niveau pour contrecarrer les plans irlandais. Car après quelques saisons de transitions, le Leinster se rapproche lui aussi de ce qu'il était au début de la décennie.

Nic White (Montpellier) - octobre 2016

Nic White (Montpellier) - octobre 2016Icon Sport

Défense sans filet

Bien sûr, les Irlandais ne sont pas aussi impressionnants qu'ils ne l'étaient à l'époque où ils enfilaient les titres en H Cup (2009, 2011, 2012, Challenge Européen en 2013). Mais ils sont à nouveau redoutables, notamment selon Tomas O'Leary, qui les connait bien pour les avoir affronté de nombreuses fois sous les couleurs du Munster : "Ces dernières semaines, on a vu le Leinster passer soixante-dix points aux Zèbres, ils en avaient mis soixante contre Northampton... Ils posent une énorme menace offensive. Quand vous regardez leur équipe, elle est bourrée d'internationaux, même sur le banc. Le Leinster a vraiment fait de gros progrès cette saison, et ils sont de retour dans les meilleures équipes européennes... Même si je ne pense pas qu'ils redeviendront aussi dominateurs qu'ils l'ont été".

Le demi de mêlée aurait-il une clé pour venir à bout des hommes de Leo Cullen ? "Si j'avais la clé pour gagner au Leinster, je l'aurais fait plus souvent ! Mais j'y ai souvent joué avec le Munster, et même si c'est toujours très dur, il est possible d'y gagner" répond-il dans un sourire. Pour cela, le MHR devra, comme au match aller, prendre le pas physiquement sur une équipe qui sait comme aucune autre pourrir le jeu de son adversaire et ralentir les sorties de balle. Comme souvent, l'efficacité dans les rucks sera donc primordiale.

Vincent Martin (Montpellier) face au Leinster - 23 octobre 2016

Vincent Martin (Montpellier) face au Leinster - 23 octobre 2016AFP

Mais surtout, Montpellier devra enfin trouver l'équilibre qui lui a fait défaut ces dernières semaines, payant le prix de son jeu offensif de plus en plus ambitieux par une défense moins efficace qu'elle ne l'était pas le passé. "Nous avons commencé à produire plus de jeu ballon en main, du coup les mecs sont un peu plus fatigués quand on passe en phase défensive. Je ne vais certainement pas vous dire que nous sommes satisfaits de notre défense, mais ça fait partie des défis que nous dévons relever. Nous développons notre jeu offensif, et ça s'accompagne de plus de pression en phase défensive. C'est un travail en cours, et il est vrai que si nous défendons contre le Leinster comme nous l'avons fait face à Bordeaux-Bègles, la soirée risque d'être longue pour nous", souffle Nic White. Avec à la clé une fin de campagne bien décevante.

0
0