La joie des joueurs du Racing 92 face aux Scarlets - 17 janvier 2016 - AFP
Champions Cup

CHAMPIONS CUP - Racing 92-Llanelli (64-14) - Tout va bien pour le Racing, qualifié pour les quarts

9 essais et un quart à domicile: tout va bien pour le Racing 92 !
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 17/01/2016 à 16:19 - Publié le 17/01/2016 à 15:53
Par Guillaume Bonnaure - Le 17/01/2016 à 16:19

CHAMPIONS CUP - Le Racing 92 a décroché un quart de finale de Champions Cup à domicile après son succès bonifié contre Llanelli (64-14). C'est le plus gros succès de l'histoire du club francilien dans cette compétition. Clairement, il n'y a pas eu photo entre les deux formations.

Comme la saison dernière, le Racing 92 s’est superbement qualifié pour les quarts de finale de la Champions Cup après une écrasante victoire face aux Scarlets de Llanelli (64-14). En marquant cinq essais en première mi-temps, les Franciliens avaient largement fait le travail face à des Gallois inexistants et indisciplinés, punis par deux cartons jaunes (17e, 24e). Même coupables d’un relâchement au début du second acte, encaissant deux essais, les Ciel et Blanc ont ensuite marqué quatre essais de plus, Laulala (élu homme du match) se distinguant avec un triplé. Leader de sa poule avec 22 points, le Racing 92, qui rejoint Leicester et les Saracens, décroche même un quart à domicile avant d’aller à Glasgow la semaine prochaine.

Premier qualifié français pour les quarts de finale, le Racing 92 a impressionné sur sa pelouse face à des Scarlets de Llanelli vite dépassés. Et avec 22 points au compteur de cette poule 3, le Franciliens peuvent rêver dans cette coupe d’Europe et continuent leur incroyable série de neuf matches sans défaite (8 victoires, 1 nul) toutes compétitions confondues.

 

Le Racing 92 ne peut plus se cacher

Cette saison, la formation du duo Labit-Travers a pris une autre dimension. Vainqueur en championnat à Toulon et à Clermont, leader à égalité de points avec Toulouse et l’ASM, le Racing 92 fait un début de saison de costaud, sur les deux tableaux. L’expérience de l’aventure européenne précédente va servir, c’est une certitude mais c’est surtout l’apport de joueurs comme Daniel Carter, Chris Masoe ou du pilier Ben Tameifuna qui pèsent dans les performances des Racingmen. Et ils seraient injuste d’oublier Yannick Nyanga et le retour en forme de Juan Imhoff, de Brice Dulin et surtout de Casey Laulala. Même replacé au centre, l’apport de Daniel Carter a été important et son entente avec Rémi Talès et Laulala était mieux qu’une expérimentation.

Derrière les cadres, Louis Dupichot a une nouvelle fois montré que son équipe pouvait aussi compter sur les jeunes franciliens. Avec cet alliage formé par l’expérience, la jeunesse et le talent, le Racing 92 ne peut plus cacher ses ambitions dans cette grande coupe d’Europe.

Casey Laulala (Racing 92) face à Llanelli - 17 janvier 2016
Casey Laulala (Racing 92) face à Llanelli - 17 janvier 2016 - Icon Sport
0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×