Icon Sport

Champions Cup: Pour sa première, Oyonnax s'est payé le luxe de balayer le Stade toulousain (32-14)

Pour sa grande première, Oyonnax s'est payé le luxe de balayer le Stade toulousain

Le 16/01/2016 à 18:49

COUPE D'EUROPE - Cette fois-ci, Oyonnax tient son premier succès sur la grande scène européenne. Et pour une première historique, les Oyomen ont accroché à leur tableau de chasse un grand nom continental: celui du Stade toulousain, vainqueur de l'épreuve à quatre reprises (32-14). Un juste retour des choses après avoir frolé l'exploit le week-end dernier face à l'Ulster.

Oyonnax a pris une bonne habitude en Champions cup, celle de débuter ses matchs à fond! Comme lors de leur précédente rencontre face à l’Ulster, il ne fallait pas s’éterniser à la buvette dans les travées du stade Charles-Mathon pour apercevoir le premier essai des Oyomen. Il aura fallu moins d’une minute pour que Silvère Tian ne passe une première fois la ligne d’en-but toulousaine, image d’une rencontre où l’USO a surclassé son adversaire toulousain dans l’envie (32-14).

Sur cette action peut se faire le résumé du match. Des Toulousains pas réveillés, peut être engourdis par le froid et la neige venus s’inviter dans ce match, face à des Oyonnaxiens remontés à bloc pour faire honneur à leurs couleurs en Coupe d’Europe. Mélé qui passe le ballon plutôt que de se dégager, Galan surpris par son co-équipier, puis la marée Jenneker et Fa’asavalu pour se jeter sur cette offrande, avant la conclusion de Tian.

Silvère Tian (Oyonnax) face à Toulouse - 16 janvier 2016

Silvère Tian (Oyonnax) face à Toulouse - 16 janvier 2016Icon Sport

Toulouse avait décidé de faire tourner et avait déjà montré que cette saison de Coupe d’Europe n’était pas la sienne. Ce dernier déplacement à Oyonnax l’a confirmé. Face à l’envie et au combat imposé par les hommes du Haut-Bugey, le Stade toulousain a bien tenté de faire face mais a tout simplement manqué de cette motivation nécessaire pour faire l’effort supplémentaire.

Cette fois-ci, Oyonnax n'a pas craqué

Car même après avoir encaissé un 17-0 en 20 minutes, Oyonnax paraissait encore prenable, dominé dans l’occupation et la possession du ballon. Alors quand Galan y est allé de son doublé pour recoller au score avec encore 20 minutes à jouer (17-14), le scénario de l’Ulster s’est forcément rappelé aux Oyomen.

Tawalo (Oyonnax) - 16 janvier 2016

Tawalo (Oyonnax) - 16 janvier 2016Icon Sport

Sauf qu’à l’inverse des Irlandais, les Toulousains ont donné l’opportunité à l’USO de se relancer. L’interception de Cibray a coupé les jambes des Stadistes (22-14, 49e), qui se sont alors cassés les dents sur la grosse défense adverse, encaissant même un quatrième essai, celui du bonus pour Oyonnax. (32-14, 75e). Un premier succès dans l’histoire européenne de l’USO, une déception de plus dans la campagne toulousaine.

La joie des joueurs d'Oyonnax - 16 janvier 2016

La joie des joueurs d'Oyonnax - 16 janvier 2016Icon Sport

0
0