Icon Sport

CHAMPIONS CUP - En Coupe d'Europe, les arbitres "cartonnent" les clubs français

En Coupe d'Europe, les arbitres "cartonnent" les clubs français

Le 12/01/2016 à 18:41

CHAMPIONS CUP - Après 4 journées de Coupe d’Europe, il n’y a plus que quatre français encore en course pour la qualification en quart de finale. On s’est penché sur l'ensemble des statistiques et certaines nous ont sautés aux yeux. Petit topo.

Le Stade français d’attaque

2109 mètres parcourus ballon en mains : voilà un chiffre flatteur pour le Stade français, moribond en championnat mais performant pour son retour en Coupe d’Europe. Aucune autre équipe n’a fait mieux pour le moment. Autre stat : 48, comme le nombre de franchissements réalisés par les Parisiens. Là aussi, ils sont les meilleurs mais doivent partager la tête avec les Anglais des Saracens, attaque la plus prolifique (159 points et 21 essais inscrits).

Toulouse, beaucoup de passes... pour pas grand-chose

Seule équipe à avoir remporté à 4 reprises la compétition, Toulouse a clairement déçu lors de cette édition 2015-2016. Battus à trois reprises, les hommes de Mola ont fait une croix sur la Champions Cup et vont se concentrer sur le championnat. Pourtant, ce ne fut pas faute de vouloir produire du jeu. En effet, Toulouse est l’équipe à avoir effectué le plus de passes (640, soit 160 par match !) et de offloads (75 dont 11 pour le seul Picamoles). Au final, en vain, puisque les Haut-Garonnais n’ont marqué que 6 petits essais.

Louis Picamoles (Toulouse) face aux Saracens - le 14 novembre 2015

Louis Picamoles (Toulouse) face aux Saracens - le 14 novembre 2015Icon Sport

Les arbitres cartonnent... les Français

Sur la scène européenne, les arbitres ont pour consigne de ne rien laisser passer. On peut se rendre compte d’une chose, c’est que les Français sont dans le viseur. Clermont est l’équipe qui a écopé du plus grand nombre de cartons jaunes (6). Et pour les cartons rouges, c’est simple : les 4 attribués depuis l’entame de l’édition 2015-2016 l’ont été pour des clubs français (Dubié et Le Devedec (UBB), Le Roux (Racing 92) et Raisuqe (Stade français)).

Toulon fébrile en touche

Triple tenant de la compétition, Toulon n’affiche pas le même visage que lors des précédentes éditions. Dans une poule relevée, les Varois peinent vraiment. Un symbole : leur défaillance en touche. En 4 rencontres, ils ont perdu pas moins de 11 munitions. Autant que Trevise et Toulouse, deux équipes d’ores et déjà éliminées.

Jocelino Suta (Toulon) face à Bath - 10 janvier 2016

Jocelino Suta (Toulon) face à Bath - 10 janvier 2016AFP

Masoe perd les ballons... Lauret les récupère

A l’heure actuelle, le Racing présente le 3e meilleur bilan sur le plan comptable (17 pts) derrière les Saracens (19) et Leicester (18). Invaincus, les Franciliens en imposent surtout dans le combat d’avants. Sur les ballons portés mais aussi dans le jeu au sol. Avec Wenceslas Lauret, le Racing présente un sérieux atout puisque le flanker francilien a gratté 8 ballons depuis le début de la compétition. Le plus gros total, à égalité avec Vahaamahina (Clermont) et Nakarawa (Glasgow). Une présence indispensable d’autant plus que le Racing possède également le joueur qui a concédé le plus de turnovers en la personne de Masoe (11).

Clermont plaque... pas Oyonnax

Clermont est l’équipe qui a battu le plus de défenseurs depuis le début de la compétition (96). Mais s’il est un domaine où les Jaunards excellent, c’est en défense. L’ASM est tout simplement la formation à avoir effectué le plus de plaquages (552). Dans le sillage d’une troisième ligne souvent omniprésente. Au contraire, Oyonnax a montré des failles très inquiétantes : pas moins de 100 plaquages ratés (soit 25 par match). Une preuve que l’expérience, ça sert sur la scène européenne.

Clermont, c'est une grosse défense en Coupe d'Europe - 98 janvier 2016

Clermont, c'est une grosse défense en Coupe d'Europe - 98 janvier 2016Icon Sport

0
0