AFP

CHAMPIONS CUP - Cette fois, il faudra un but(u)eur à Toulouse contre le Connacht

Cette fois, il faudra un but(u)eur à Toulouse

Le 22/01/2017 à 10:23

CHAMPIONS CUP - Alors qu’une victoire face au Connacht, dimanche à domicile, est impérative pour rejoindre les quarts de finale, le Stade toulousain ne pourra pas se permettre un nouveau jour sans de ses buteurs face aux Irlandais.

Chacun leur tour ils y ont eu droit. Comme une malédiction. Samedi dernier, sur la pelouse des Wasps (14-17), c’est à Jean-Marc Doussain que Sébastien Bézy et Samuel Marques - eux aussi pointés du doigt cette saison pour leur manque de fiabilité dans l’exercice - ont refilé le costume peu reluisant du fossoyeur.

Résultat : un 0/2 largement dans ses cordes qui pourrait coûter cher au moment de solder les comptes. Chez nos confrères de RMC Sport, le demi d’ouverture international a d’abord assumé avec classe : "Au fond de moi, je sais qu’on aurait pu gagner ce match grâce à ces deux pénalités". Puis il a essayé de trouver des explications: "Je pense qu’on travaille, mais il y a une part mentale qui nous fait défaut depuis environ deux ans. Il faut arriver à gommer ça (…)" avant d’avouer tout haut ce que tout le monde pense : "Il n’y aura pas de titre ou de choses "grandes" tant qu’on n’aura pas réglé ce côté-là".

Les points laissés en route par Toulouse en Champions Cup

Mola : "Cela dépend des joueurs qu’on a et on ne va pas les changer"

"On n'a pas d'autre choix que de continuer à travailler. Tomber dans la sinistrose serait la pire des choses. Il faut qu'on arrive à les remettre en confiance parce que c'est purement mental" a ensuite rajouté l’entraîneur principal.

Ugo Mola, manager de Toulouse

Ugo Mola, manager de ToulouseIcon Sport

Dusautoir : Ils savent que l’on sera toujours derrière eux

En bon capitaine Thierry Dusautoir assume aussi son rôle "en discutant avec eux" mais reconnaît que "c’est compliqué de pointer du doigt ce secteur-là en particulier car se serait leur mettre encore plus de pression". "Ils savent très bien qu’ils ont la confiance du groupe et de l’effectif même si cela fait un petit moment maintenant qu’ils se posent des questions. Ils savent que l’on sera toujours derrière eux" affirme l’ancien capitaine des Bleus.

Mais comment faire pour retrouver cette fameuse confiance ? Changer de buteurs et lancer Fritz ou Fickou qui tapent déjà de loin ? Mola refuse l’idée et assure que "ses buteurs de près ont déjà prouvé par le passé qu’ils pouvaient avoir des pourcentages acceptables. On va continuer avec ces hommes."

Thierry Dusautoir (Toulouse)

Thierry Dusautoir (Toulouse)Icon Sport

Doussain : "Il faudra tout mettre face au Connacht"

"Plus on le stigmatisera plus il y aura de problème. Il faut trouver des réponses différentes. Les joueurs en sont conscients. C’est quelque-chose qu’il faudra rectifier pour les matchs qui comptent et ça tombe bien on en a un ce week-end" sourit Mola.

Oui, car malgré ce cruel revers en Angleterre, l’Europe est encore un objectif bien vivant, et c’est sans doute la meilleure thérapie. Le verdict est attendu pour dimanche, à domicile, face aux Irlandais du Connacht contre qui il faudra prendre 4 points terrain de plus pour finir parmi les trois meilleurs deuxièmes. Alors qu’ils n’ont battu qu’Oyonnax et deux fois les Zebre, soit trois victoires en onze matchs lors des deux dernières saisons, l’opportunité est belle de franchir un cap.

Jean-Marc Doussain - Wasps - Toulouse - 14/01/2017

Jean-Marc Doussain - Wasps - Toulouse - 14/01/2017AFP

Trois ans après sa dernière apparition en quart de finale, le Stade toulousain a son destin en main. Et dans les pieds de son buteur sans doute aussi ? "C’est sûr que tous les points vont compter et qu’il faudra tout mettre" répond Doussain, qui sera sans doute reconduit à l’ouverture. "Jouer un quart de finale était un objectif pour nous et j’espère qu’on sera en mesure de l’atteindre" a conclu Mola. Bon pied bon œil ?

0
0