Nicolas BEZY - stade français perpignan - 20 octobre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Challenge Européen

Stade français-London Welsh (39-17) - Le Stade français assure l'essentiel

Le Stade français assure l'essentiel

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 19/01/2013 à 22:59 -
Par Rugbyrama - Le 19/01/2013 à 22:59
En dominant les London Welsh, avec le bonus offensif (39-17), le Stade français a décroché son billet pour les quarts de finale. Mais devra se déplacer à Bath.

L’objectif était simple pour le Stade français: prendre au moins un point face aux London Welsh pour se qualifier pour les quarts de finale du Challenge européen. Évidemment, le Stade français ne s’en est pas contenté. Assez vite, le bonus offensif a été assuré grâce à des réalisations d’Arias (10e), Papé (30e), Doumayrou (34e), de pénalité (48e), Bonfils (55e) et Fainifo (75e), contre un doublé de McKenzie pour les Welsh. Mentions spéciales aux bonnes prestations de Lavalla, Gomez Lopez et Papé, et à la force collective des avants de l’armée rose sur les ballons portés. Les Parisiens peuvent ainsi rejoindre Bath, Gloucester, les Wasps et Perpignan, les autres premiers de poule, en phases finales. Un cortège qui sera complété par Biarritz et deux autres rescapés de H Cup: le Leinster ou le Munster et Leicester ou Toulouse.

En quart à Bath, meilleur qualifié

Cependant, les joueurs de la capitale n’auront pas la chance de recevoir ce quart de finale à domicile. Ils terminent la phase de poule avec 25 points, tout comme les Wasps et Perpignan, mais ont inscrit moins d’essais et seront donc contraints d’être les seuls sortants de poule à se déplacer, à Bath, premier de cette phase régulière…Le prix à payer pour avoir eu Grenoble, adversaire très sérieux (et qui aurait pu se qualifier sans une défaite sur tapis vert), dans sa poule. L’essentiel est tout de même validé. Et le Stade français n’est donc qu’à trois matchs d’un titre. Et d’une qualification pour la prochaine H Cup. Un graal qui sera très convoité par les clubs français notamment, qui pourraient décrocher un ticket pour la grande coupe d’Europe par ce biais en cas de non qualification pour les phases finales du Top 14 (Paris, Perpignan, Biarritz).