David Marty - bordeaux bègles perpignan - 24 aout 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Challenge Européen

Les regrets de Perpignan

Les regrets de Perpignan

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 06/12/2012 à 23:57 -
Par Rugbyrama - Le 06/12/2012 à 23:57
Dominateur en seconde période, Perpignan a laissé filer la victoire dans les derniers instants à Worcester (22-21). Moindre mal avec le gain du bonus défensif.

Incapables de gagner en Angleterre en Coupe d’Europe ou en Challenge européen depuis 2001, les Perpignanais n’ont malheureusement pas conjuré le sort. Mais ils ont surtout manqué une grosse opportunité de s’assurer un avenir radieux dans cette compétition. Car c’est bel et bien à l’issue des deux confrontations face à Worcester que l’on connaîtra le nom du qualifié pour les quarts de finale dans cette poule 2. L’Usap a certes perdu la première manche mais n’a pas hypothéqué pour autant ses chances à un peu plus d’une semaine du match retour à Aimé-Giral.

Si le bonus défensif peut sembler être de prime abord une bonne affaire, il laissera à n’en pas douter d’amers regrets aux hommes de Delpoux. Car jusqu’à deux minutes du terme, ces derniers tenaient encore les quatre points de la victoire. Seulement, ils auront très mal géré le dernier quart d’heure de la partie, après être revenus des vestiaires beaucoup plus saignants que lors du premier acte. Secoués en mêlée (4 pénalités concédées, carton jaune pour Taumalolo, 32e) et indisciplinés (8 pénalités), les Catalans avaient quelque peu pris l’eau, au sens propre comme figuré. Victime de Goode (1 essai transformé, 3 pénalités), ils avaient heureusement eu la chance de ne virer qu’à huit longueurs à la pause, grâce à un essai de Cazenave (17e) et un drop de Hook sur la sirène (16-8, 40e).

Goode, le bourreau

Dès lors, la tendance s’est complètement inversée. Du moins pendant vingt-cinq minutes où les coéquipiers de Tuilagi, dans le sillage d’un Mas étincelant dans l’épreuve de force, ont infligé une véritable "séance" aux Anglais, réduits vingt minutes à quatorze. En mêlée comme dans le combat. La discipline aidant (0 pénalité contre 8 dans ce laps de temps), Hook a d’abord ramené les siens au contact (16-14, 54e) avant que le pack ne fasse la différence en se voyant octroyer un essai de pénalité (16-21, 64e).

Et puis, tout s’est enrayé... Une obstruction sur le renvoi a remis Worcester en selle (19-21, 66e) avant que Planté ne viennent commettre un plaquage dangereux sur Pennell, laissant ses partenaires finir le match en infériorité (72e), condamnés à subir les assauts anglais. Et sur une séquence à vingt temps de jeu, Mafi était pris par la patrouille dans la zone de plaquage. Une faute logique que Goode sanctionnait froidement (22-21, 78e). Auteur de l’intégralité des points de son équipe, l’ancien ouvreur briviste, tel un bourreau, venait de crucifier des Catalans qui pensaient pourtant tenir le bon bout. Touchés mais loin d’être coulés, ils devront faire le nécessaire samedi prochain à domicile pour au moins rendre la monnaie de sa pièce à Worcester. Une mission largement à leur portée.