Sackey - Stade français Prato - 13 décembre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Challenge Européen

Le Stade français a peiné, Bayonne a craqué

Le Stade français a peiné, Bayonne a craqué

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 14/12/2012 à 11:33 -
Par Rugbyrama - Le 14/12/2012 à 11:33
Le Stade français a assuré l'essentiel en dominant péniblement Prato (29-6), avec le bonus, alors que Bayonne s'est incliné sur la pelouse des Wasps (30-16).

Soirée contrastée ce jeudi pour les clubs français engagés en Challenge européen. Pour le compte de la 4e journée, le Stade français a assuré l’essentiel en dominant, avec le bonus offensif, Prato (29-6) alors que l’Aviron bayonnais a bien résisté avant de s’écrouler sur la pelouse des London Wasps (30-16). Ce résultat compromet les chances de qualification des Basques. Celles des Parisiens sont au contraire au beau fixe. Pourtant, les hommes de David Auradou n’ont guère eu la tâche facile pour cette rencontre délocalisée à la MMA Arena du Mans. Brouillons, maladroits et bien contrés par des Italiens courageux en défense mais limités, les Parisiens on dû attendre les tous derniers instants pour décrocher un succès bonifié. La mêlée a été d’un grand secours pour le Stade français qui reste invaincu dans sa poule 5. Un boulevard s’ouvre même pour les coéquipiers de Sergio Parisse après l’annonce de match perdu sur tapis vert pour Grenoble face aux London Welsh. Avec dix-neuf points au compteur, sur vingt possibles, les Parisiens peuvent voir venir.

Bayonne, une entame ratée

En revanche, Bayonne n’a presque plus aucune chance d’atteindre les quarts de finale. Contraints de partager les points le week-end dernier à Jean-Dauger face aux London Wasps, les Basques étaient obligés de ramener un résultat positif afin de repasser en tête de la poule 3. Il n’en fut rien. La faute à un premier acte manqué où l’Aviron a accusé jusqu’à dix-sept unités de retard (37e). Le troisième ligne des Wasps, Vunipola, n’a cessé de martyriser la défense bayonnaise, l’obligeant à faire preuve d’indiscipline. St. Jones convertissait au pied toutes les occasions qui se présentaient alors que Potgieter ratait deux tentatives importantes en début de rencontre. Dans un beau sursaut d’orgueil, Bayonne est revenu à quatre points (61e), avec notamment un essai de Rokocoko, mais une erreur en touche en fin de match sera fatale, avec une réalisation de Masi (76e). L’Aviron, qui compte cinq points de débours au classement sur les Wasps, va sûrement se concentrer, désormais, sur le Top 14.