Delpoux - 22 septembre 2012 - Perpignan - Icon Sport
 
Article
commentaires
Challenge Européen

Delpoux: "La semaine va être un peu plus tendue à Perpignan"

Delpoux: "La semaine va être un peu plus tendue à Perpignan"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 22/10/2012 à 12:27 -
Par Rugbyrama - Le 22/10/2012 à 12:27
Après les confortables succès contre Rovigo et Gernika, Marc Delpoux, le manager de Perpignan, sait qu'une éventuelle qualification pour les quarts de finale de Challenge passera par des résultats positifs contre Worcester. Mais pour l'heure, il est concentré sur la réception du Racing-Metro samedi.
 

Est-ce que cette deuxième large victoire en Challenge, face à Gernika, donne du crédit à la façon dont vous abordez cette compétition ?

Marc DELPOUX: On ne peut pas parler de crédit. Ce genre de score n'a pas vraiment de sens. L'Amlin pourrait être intéressante mais il faudrait la resserrer. Disons que ce succès a juste apporté quelques enseignements. Le premier est que les joueurs ont été sérieux durant un match entier. Hormis le dernier quart d'heure de la première mi-temps, ils sont restés dans le cadre qui était fixé. Ensuite, sur les deux premières journées, tout le monde a joué et certains ont pu bien récupérer.

Et d'autres en ont profité pour effectuer leurs retours...

M.D.: Oui, trois ou quatre joueurs importants ont pu réintégrer le groupe. Je pense à Nicolas Mas, Yohan Vivalda ou Joffrey Michel. Ce dernier (auteur de quatre essais en deux matchs, N.D.L.R.) avait besoin de ces deux rencontres pour monter en puissance et reprendre confiance après sa longue blessure. Et puis, Mas, c'est notre capitaine. Il était décidé qu'il sortait dès que son adducteur le chagrinait un peu.

Vos ambitions en Challenge sont-elles renforcées ?

M.D.: On sait depuis le début que nous jouerons un huitième de finale aller et retour contre Worcester. L'Amlin est une compétition positive même si dans le genre de match contre Gernika, on a tout fait pour cacher beaucoup de nos lancements de jeu...

Un programme délicat vous attend aussi en championnat avec la réception du Racing-Métro, puis les déplacements à Castres et à Biarritz...

M.D.: Bien sûr. On sait d'ailleurs que la semaine avant le Racing va être un peu plus tendue que les deux précédentes. Mais il n'y a plus de match facile en championnat. Ce qui me chagrine davantage, c'est qu'avec la sélection de Piukala avec les Tonga, nous aurons neuf joueurs internationaux absents pour le déplacement à Biarritz. Cela fait beaucoup.