Taele - Biarritz 2012 - Icon Sport
 
Challenge Européen

Amlin Cup - Leinster-BOPB (44-16), réaction - Pelu Taele: "Cela ne pardonne pas"

Taele: "Cela ne pardonne pas"

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 28/04/2013 à 16:16 -
Par Midi Olympique - Le 28/04/2013 à 16:16
Déçu à l’issue de la défaite des siens samedi en demi-finale de Challenge européen, le deuxième ligne biarrot Pelu Taele ne se montrait pas non plus surpris par la démonstration offensive des Leinstermen.
 

Qu’est-ce que vous avez appris face au champion d’Europe en titre ?

Pelu TAELE: Nous savions avant le match que cela serait très dur contre une équipe aussi forte. En première période, il nous a seulement manqué des petits détails pour concrétiser lorsqu’on avait le ballon, mais au final, cela ne pardonne pas. Je pense que le Leinster nous a été supérieur au niveau de la fluidité collective, et c’est avant tout ça qui a fait la différence.

Vous avez été surpris dans l’alignement sur le premier essai du Leinster ?

P.T: Oui , même si nous avions vu des images dans la semaine et nous savions comment était fait leur jeu et qu’ils étaient performants dans ce secteur. Il y a eu d’autres essais après et c’est d’abord dû à la variation que le Leinster est parvenu à mettre dans son jeu.

Est-ce la tristesse ou la déception qui l’emporte chez vous après cette rencontre ?

P.T: C’est difficile à dire, nous étions venus pour gagner, défendre nos couleurs tout en sachant que cela allait être très compliqué. C’est dommage car nous avons réalisé une bonne première mi-temps et on a complètement lâché ensuite.

Ces deux essais en deux minutes juste avant la pause vous font très mal…

P.T: Oui évidemment, c’est le tournant du match. On ne peut pas se permettre de laisser prendre le large à une telle équipe, et si on baisse de régime au cours du match, il n’y a plus aucune chance.

Est-ce un vrai coup dur de ne pas disputer la H Cup l’année prochaine ?

P.T: C’est difficile, oui. Biarritz avait pris l’habitude de disputer cette compétition tous les ans. Il va falloir rebondir.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×