Challenge Européen

Amlin Cup - Leinster-BOPB (44-16) - Biarritz n'a pas fait illusion

Biarritz a été corrigé par le Leinster, largement supérieur dans la dimension physique et sur le plan offensif (44-16), et perd son titre en Challenge européen

 
Biarritz n'a pas fait illusion - Rugby - Challenge Européen
 

Le tenant du titre est tombé. Biarritz n'a pas réussi l'exploit d'aller vaincre les Irlandais du Leinster sur leur pelouse, et échoue donc en demi-finale du Challenge européen (44-16). Avec cette défaite, les Basques perdent du même coup leur dernière opportunité de disputer la H Cup l'année prochaine. Peut-être une page qui se tourne pour le club du président Serge Blanco, qui restait sur treize participations consécutives à la "grande" coupe d'Europe, toujours importante aussi bien sur le plan sportif que financier.

L'espoir biarrot de retourner en finale comme l'an dernier aura exactement duré 39 minutes. Avant que la redoutable machine irlandaise ne punisse deux erreurs défensives par autant d'essais, juste avant de revenir aux vestiaires. La rencontre venait de basculer. Et notamment grâce à Jonathan Sexton. Pas toujours inspiré en début de rencontre, l'ouvreur irlandais, qui venait lui-même d'aplatir sur l'action précédente (39e), choisissait de jouer vite une pénalité alors que la sirène avait retenti et qu'il aurait pu prendre les points au pied. 50 mètres plus loin, Jamie Heaslip concluait et le Leinster virait largement en tête (24-9).

Le festival d'Heaslip

Si Dimitri Yachvili avait jusque-là permis aux siens de rester au contact grâce à sa botte (18e, 24e, 37e), le BOPB, assommé, allait dès lors souffrir. Solidaires en défense et capables de se procurer quelques occasions dans le premier acte, les Basques, qui concédaient trop de turnovers pour se montrer dangereux, allaient être privés de ballon après la pause. Et donc contraints de défendre face à un Leinster toujours très à l'aise balle en main. Le virevoltant Isa Nacewa (52e) et Brian O'Driscoll (64e) alourdissaient ainsi une marque qui aurait pu être encore plus sévère sans deux retours salvateurs de Takuzdwa Ngewenya (15e, 45e). Même si le second lui valait un carton jaune qui compliquait encore la tâche des siens.

Si Arnaud Héguy inscrivait un essai pour l'honneur en fin de rencontre (68e), c'est donc le Leinster qui défiera le Stade français en finale le 17 mai prochain. Et nul doute que la Blue Army pourra encore s'appuyer sur Jamie Heaslip, véritable bourreau des Biarrots ce samedi. Auteur de deux essais - le premier dès la 5e minute - mais surtout de très nombreux franchissements décisifs, le capitaine du XV du Trèfle n'a eu de cesse de mettre ses partenaires dans le sens de la marche. Le talent de la bande à Rob Kearney, qui a pu compter sur un Ian Madigan incisif pour compenser l'absence de Gordon D'Arcy, faisant le reste. Pour le plus grand malheur de Biarritz.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |