Challenge Européen

Azoulai : "On connaît nos priorités"

Battus à Biarritz (0-19) samedi et éliminés en demie du Challenge, les Brivistes ont désormais deux matchs de championnat pour sauver leur peau en Top 14. Le flanker Simon Azoulai, taulier du groupe, est persuadé que le revers européen n'aura pas de répercussions néfastes pour la réception de l'UBB.

 
Azoulai et les priorités - Rugby - Challenge EuropéenIcon Sport
 

Comment expliquer cette lourde défaite ?

Simon AZOULAI : Je pense que nous nous sommes précipités à certains moments et quand on ne concrétise pas... En face, l'expérience et le jeu au pied de Yachvili et Traille ont fait la différence. Nous n'avons pas su marquer quand nous en avons eu l'occasion, eux si. Cela explique le score et les Biarrots méritent leur victoire. Ils n'ont pas été exceptionnels mais ont su marquer. D'habitude, Brive s'accroche et ramène des points. Là, il n'y aurait même pas eu de bonus défensif. On a failli à Biarritz, on n'a pas été bons.

Depuis le début du Challenge, vous évoluiez sans pression et cela vous a réussi. Était-ce encore le cas à Biarritz ?

S.A. : Oui, nous avons joué assez relâchés mais n'avons pas assez provoqué les choses pour gagner. On pensait peut-être que cela finirait par passer mais quand on ne marque pas, c'est dur.

Craignez-vous que ce revers vous place dans de mauvaises conditions pour préparer la réception de l'Union-Bordeaux Bègles samedi, qui sera capitale pour le maintien ?

S.A. : Non. Déjà, je ne connais pas l'équipe qui sera alignée. Certains joueurs ont été moins utilisés mais ont effectué toute la saison de Challenge et ont amené le club jusqu'en demi-finale. Un mixe devrait être opéré contre Bordeaux. Il faut d'abord bien récupérer. Brive est une formation qui a besoin d'enchaîner et dès qu'elle se relâche un peu, le résultat n'est pas à la hauteur. On a pris une gifle à Biarritz. A nous de repartir de l'avant. Ce groupe a le caractère pour y parvenir.

Surtout que vous êtes dans l'obligation de vous imposer contre l'UBB...

S.A. : On sait très bien qu'une demi-finale de Challenge est géniale à jouer mais on connaît nos priorités. Et la priorité, c'est le championnat. Chacun aurait aimé livrer une prestation plus sérieuse mais le plus important, c'est Bordeaux.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |