Conor McPHILLIPS Connacht Challenge européen - Icon Sport
 
Challenge Européen

Le Connacht, province oubliée

Le Connacht, province oubliée

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 30/04/2010 à 14:11
Toulon affrontera ce vendredi en demi-finale du Challenge européen l'équipe professionnelle la moins connue d'Irlande. Derrière les illustres Leinster, Munster et Ulster, le Connacht fait figure de parent pauvre, au vrai sens du terme, du rugby irlandais. Présentation.
 

A priori, Toulon et le Connacht c'est vraiment Goliath contre David. Car le Connacht, c'est la province oubliée du rugby irlandais : le plus petit budget et le moins de vedettes au mètre carré (aucun international confirmé dans l'effectif). Dans un pays qui pratique la concentration extrême des talents, ça résume tout. En fait, cette franchise a été créée pour développer le rugby dans une région déshéritée car elle est historiquement vouée au football et aux sports gaëliques. Comme elle produit peu de rugbymen de haut niveau, elle a donc servi de refuge à ceux qui ne trouvaient pas ou plus leur place dans les trois grandes franchises (Munster, Leinster, Ulster). Ceci donne une équipe sportivement très moyenne et qui a toujours terminé derrière ses cousines en Ligue Celte (et souvent en position de lanterne rouge).

Mais attention, cette équipe s'est fait une spécialité du Challenge européen, elle est la seule à avoir disputé toutes les éditions de la compétition et à en faire son objectif prioritaire et mine de rien, elle a déjà joué deux demi-finales. A l'époque elles se déroulaient par match aller et retour. Et en 2004, les gars du Connacht avaient quand même battu les Harlequins futurs vainqueurs.

Pas de stars

Ce soir, cette équipe va donc jouer LE match de sa saison d'autant plus que son entraîneur Michael Bradley a déjà annoncé qu'il s'en irait à la fin se la saison après sept ans de bons et loyaux services et surtout que des rumeurs circulent régulièrement sur la dissolution de cette équipe qui coûte cher à la Fédération irlandaise. Ce serait beaucoup plus dur si l'équipe faisait une finale européenne...

Mais les Toulonnais ne doivent pas s'attendre à croiser des noms très connus à part peut-être l'arrière Duffy (ex-Harlequins) et le troisième ligne Johnny O'Connor (ex-Wasps) qui ont fréquenté brièvement l'équipe nationale. Le talonneur Sean Cronin a aussi revêtu le maillot vert avec parcimonie. Rien d'insurmontable, donc sinon l'avantage du terrain et a priori de la pluie.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×