Getty Images

Maxime Mermoz : "Je croyais en ce groupe en arrivant, et je ne suis pas déçu"

Mermoz : "Je croyais en ce groupe en arrivant, et je ne suis pas déçu"

Le 22/10/2017 à 11:46Mis à jour Le 22/10/2017 à 12:03

CHALLENGE CUP - Le trois quart centre français a participé à la belle victoire de Newcastle à Bordeaux (20-21). Ils nous livre ses impressions.

Newcastle s’est imposé à Bordeaux (21-20) pour prendre les commandes de sa poule de Challenge Cup. Le centre international français Maxime Mermoz a tenu son rang dans cette équipe finalement assez méconnue mais qui joue désormais le haut du tableau en championnat anglais. Il revient sur ce mini-exploit des Falcons, lui qui a manqué le début du championnat mais qui est en train de trouver sa place dans le collectif mené par Dean Richards.

Comment avez vous vécu cette belle victoire à l’extérieur ?

Maxime Mermoz : Nous avons mal commencé mais quand nous avons réussi à mettre la main sur le ballon, nous avons trouvé des espaces. On a fait quelques erreurs sur les zones de marque au début qui nous ont empêché de coller au score, mais ensuite tout s’est arrangé.

" La bataille du sol fut l’une des clés de ce match"

Votre équipe a fait une deuxième mi-temps impressionnante. Vous attendiez vous à monopoliser autant le ballon et réussir aussi bien à occuper le camp adverse ?

M. M. : Oui, mais vous oubliez le travail dans le jeu au sol, qui fut décisif. En première période, nous voulions déplacer le ballon et le soutien était en retard. Alors nous avons rectifié ça après le repos quitte à pratiquer un jeu un peu plus restrictif. Nous avons aussi réussi à gratter quelques ballons sur des actions adverses, voilà pourquoi je considère que la bataille du sol fut vraiment l’une des clés de ce match.

C’est votre troisième succès à l’extérieur d’un point cette saison....

M. M. : Ça veut dire qu’on ne lâche rien, forcément. Après, il n’y a pas chez nous une manière spéciale de jouer à l’extérieur comme le font certaines équipes, nous sommes assez insouciants, ce qui nous conduit à encaisser des essais un peu bêtes, comme cette relance de 80 mètres aujourd’hui (N.D.L.R. samedi) alors que nous étions en train de nous procurer une occasion. Mais je constate que nous "collons" à toutes les équipes. Je croyais en ce groupe en arrivant, et je ne suis pas déçu.

Pouvez-vous nous raconter l’essai de Flood, où vous participez à une attaque au large ?

M. M. : Ça faisait un moment qu’on appelait le ballon car on voyait de l’espace sur la droite et on se sentait bien pour jouer en contournement. Après on a joué assez classique ; "fixe et donne", avec un adversaire qui est monté en pointe et que nous avons su éviter.

" La pluie a commencé à tomber et les ballons ont parfois "explosé" à l’impact. Alors, on a un peu oublié les 'off-load'..."

Nous avons eu l’impression que votre système de jeu bannissait les "off-load" aujourd’hui, au profit d’un jeu de contournement avec des passes devant la défense....

M. M. : Peut-être, mais si vous aviez vu nos autres rencontres, vous auriez vu beaucoup de jeu dans la défense. A Bath, nous avons gagné en faisant beaucoup de "off-load", parfois trop d’ailleurs. Aujourd’hui, la pluie a commencé à tomber et les ballons ont parfois "explosé" à l’impact. Alors, on a un peu oublié les "off-load" pour conserver nos ballons.

Nous ne vous avons pas vu dans les compositions d’équipe du début de saison de Newcastle, étiez-vous blessé ?

M. M. : Non, j’ai fait toute la préparation mais j’ai été éloigné de l’équipe pendant une semaine pour des problèmes personnels. Je n’ai repris que la semaine dernière contre une équipe de Newport remaniée. Cette fois, je devais me mesurer à une équipe de Bordeaux assez forte avec beaucoup de retours de cadres. Nous ne savions pas trop où nous allions, mais j’ai vite vu que nous pouvions enchaîner quelques mouvements de qualité, ça m’a rassuré.

Maxime Mermoz a porté les couleurs de Leicester, durant la deuxième partie de la saison 2016/2017

Maxime Mermoz a porté les couleurs de Leicester, durant la deuxième partie de la saison 2016/2017Getty Images

Vous arrivez à Newcastle et l’équipe vit son meilleur parcours en championnat depuis quinze ans....

M. M. : Oui, c’est bien. Mais vous savez, ça bouge très vite un classement en début de saison. Nous avons gagné deux fois à l’extérieur de peu, à Sale et à Bath, nous avons aussi subi la loi des Saracens, mais c’était dans des conditions particulières à Philadelphie. Cette victoire à Bordeaux nous donne confiance avant de recevoir Leicester, une équipe que je connais un peu puisque j’y ai joué l’an passé. Ils sont très costauds et ne sont pas non plus du genre à faire la différence entre un match à l’extérieur et un match à domicile.

0
0