Icon Sport

CHALLENGE CUP - Pau sauve sa peau, l'UBB connaît un accroc et le Stade français sombre à Jean-Bouin

Pau sauve sa peau, l'UBB connaît un accroc et le Stade français sombre à Jean-Bouin
Par Rugbyrama

Le 21/10/2017 à 23:45Mis à jour Le 22/10/2017 à 11:58

CHALLENGE CUP - Mal embarqué à Parme, Pau est allé l'emporter sur la pelouse de Zebre (38-30). Bordeaux-Bègles s'est fait piéger sur la sienne par les Anglais de Newcastle (20-21), tandis que le Stade français a été laminé à domicile par les London Irish (7-44).

Les clubs français engagés en Challenge Cup ont connu des fortunes diverses ce samedi. La journée avait bien commencé avec la victoire de la Section paloise en Italie dans l'après-midi. Un succès quasi miraculeux au vu des trente premières minutes livrées à Parme. Dépassés par l'envie des joueurs de Zebre, les hommes de Simon Mannix ont accusé un retard de 23 pts à la mi-temps (30-7).

Le temps pour eux de régler la mire et d'inscrire quatre essais dont deux de pénalité (30-38). Une remontada épique qui permet à la Section de prendre le bonus offensif et la tête de la poule avec ce deuxième succès en autant de rencontres.

Bordeaux-Bègles a perdu la main

La tête de la poule, l'UBB pouvait la prendre avec la réception de Newcastle. Dans un stade Chaban-Delmas bien garni, les joueurs de Jacques Brunel, forts de leur succès éclatant la semaine précédente en Russie ont démarré la rencontre pied au plancher avec un 10-0 au bout de dix minutes et notamment un essai de Marco Tauleigne. Les Anglais réagissaient une première fois avant que Sébastien Taofifenua ne redonne de l'avance aux Girondins, juste avant la mi-temps : 17-7 à la pause.

Mais les Falcons ne sont pas pour rien quatrièmes de leur championnat domestique et dans le sillage d'un Toby Flood qui se rappelait au bon souvenir du public français, Newcastle recollait au score (17-14) avant de passer devant avec un essai de son capitaine Welch (20-21, score final). Bordeaux-Bègles faisait le forcing dans les dernières minutes mais n'arrivait pas à franchir la ligne d'en-but anglaise. Avec cette défaite, certes bonifiée, l'UBB se retrouve deuxième à égalité avec Newport, vainqueur difficile d'Enisei (21-28).

Le Stade français n'a pas existé

La deuxième place, il n'en est même pas question pour le Stade français, rossé à domicile par les London Irish (7-44). Déjà défaits en Russie face à Krasny Yar il y a une semaine, les Soldats Roses ont cette fois-ci sombré sur leur pelouse de Jean-Bouin.

Pris à la gorge d'entrée par les banlieusards de l'Ouest londonien, les joueurs de la capitale ont payé cher leurs approximations. Sept essais encaissés, et un mal de tête qui risque de rester un moment. Le tenant du titre peut déjà sans doute dire adieu à ses ambitions de doublé. Ce soir, il est bon dernier de sa poule, avec 2 petits points.

Par Enzo Diaz

0
0