AFP

Finale Challenge Cup - Harlequins-Montpellier (19-26) : Le Challenge, il est pour Montpellier !

Le Challenge, il est pour Montpellier !

Le 13/05/2016 à 22:52Mis à jour Le 13/05/2016 à 23:37

CHALLENGE CUP - Tout en maîtrise, le MHR a remporté sa finale de Challenge Cup ce vendredi soir face aux Harlequins à Lyon (19-26). Les Hérautais sont plus que jamais en course pour le doublé Coupe d'Europe - Top 14.

Montpellier est champion d'Europe ! A Lyon, face aux Harlequins, la bande de Fulgence Ouedraogo a assumé son statut de favori pour décrocher le première trophée de référence dans l'histoire du club (26-19). Un succès bâti notamment sur une défense fer emmenée par un Bismarck du Plessis omniprésent, mais aussi sur un heureux hasard : Jesse Mogg, entré très tôt pour palier la blessure de Benjamin Fall, a en effet été le héros de cette finale en signant un doublé.

L'arrière australien a rapidement donné un premier avantage à son équipe en concluant une belle action de 50 mètres notamment dynamitée par une longue passe sautée de François Steyn (23e). Et c'est encore lui qui s'est retrouvé à la réception d'une passe au pied lumineuse de Benoît Paillaugue pour aggraver la marque (48e). Entre temps et jusqu'en fin de match, Demetri Catrakilis s'était quant à lui chargé de maintenir ce matelas grâce à un 6/6 face aux perches.

Marvin O'Connor et Anthony Tuitavake se congratulent lors de la finale Montpellier - Racing - 13 mai 2016

Marvin O'Connor et Anthony Tuitavake se congratulent lors de la finale Montpellier - Racing - 13 mai 2016Icon Sport

En face, dans leur sillage de leur hyperactif capitaine Danny Care, les Harlequins ont beaucoup tenté. Mais ils se sont inlassablement heurtés à un rideau défensif imperméable, ne devant leur maintien dans la partie qu'à une trop grande indiscipline héraultaise. Si le baroud d'honneur des Anglais a fait frissonné les Cistes en fin de rencontre, avec notamment l'essai de Marland Yarde (72e), le réveil fut trop tardif. Comme un mauvais coup du sort, l'histoire retiendra aussi que c'est un ballon incompréhensiblement rendu par le futur Montpelliérain Ben Botica qui a finalement assuré le titre au MHR.

Paillaugue, entrée remarquée

"Nous mettons les moyens pour devenir un grand de France et d'Europe" , prévenait cette semaine Mohed Altrad. Moins de deux ans après avoir installé Jake White à la tête de son équipe, le président héraultais récolte donc déjà les premiers fruits de sa stratégie. Et ne pourra que se féliciter des choix tactiques de son entraîneur. Avant cette finale, le sélectionneur des champions du monde sud-africains en 2007 avait indiqué qu'il devait faire preuve de pragmatisme et non de sentiments. Ainsi avait-il décidé de ne pas retenir François Trinh-Duc, Nicolas Mas ou Thibault Privat dans le groupe.

Jesse Mogg et Benoît Paillaugue tombent dans les bras l'un de l'autre après la victoire contre les Harlequins

Jesse Mogg et Benoît Paillaugue tombent dans les bras l'un de l'autre après la victoire contre les HarlequinsAFP

Les hommes appelés à remplacer ces cadres du club ont assumé la confiance qui leur avait été accordée dans cette finale. Demetri Catralakis a donc rendu une copie d'une rare propreté à l'ouverture, tandis que le pack montpelliérain a progressivement pris l'avantage en mêlée et en conquête après une petite période rodage. Seul Nic White, titularisé à la mêlée, n'est pas sorti du lot.

Et souffre de la comparaison avec Benoît Paillaugue, auteur d'une entrée étincelante en début de seconde période. C'est d'ailleurs sur un de ses premiers ballons que le numéro 9 de poche a expédié la passe au pied gagnante vers Jesse Mogg. Un geste qui avait déjà placé le MHR sur la voie du titre en offrant onze points d'avance.

La joie des joueurs de Montpellier avec leur victoire en Challenge Cup contre les Harlequins - 13 mai 2016

La joie des joueurs de Montpellier avec leur victoire en Challenge Cup contre les Harlequins - 13 mai 2016AFP

0
0