Icon Sport

CHALLENGE CUP - Revenu de nulle part, Grenoble a désormais l'occasion de filer vers les quarts

Revenu de nulle part, Grenoble a désormais l'occasion de filer vers les quarts

Le 15/01/2016 à 12:03

CHALLENGE CUP - Seul club français en tête de sa poule de Challenge Cup, le FCG ferait un grand pas vers la qualification en quarts de finale s’il s'impose au Madejski Stadium samedi après-midi. Un beau challenge à relever pour les Isérois.

Le 21 novembre 2015, à moins d’une minute près, l’objectif de Grenoble de prendre part aux quarts de finale de Challenge Cup cette saison allait déjà s’envoler. Au bout seulement de la deuxième journée. Après avoir été largement dominé devant et s’être incliné à Edimbourg (28-10), le FCG partageait les points avec les London Irish. Une dernière touche avec lancer pour "les Irlandais de Londres" se déroule près de la ligne médiane. Elle est récupérée par les Isérois, le jeune Clément Gelin est servi. Après une course de 50 mètres, le trois-quarts polyvalent offre une victoire inespérée à son club (27-20).

"C’est un bon souvenir", en sourit l’intéressé. "Ça fait toujours plaisir (de marquer) surtout quand on est jeune comme moi, qu’on ne joue pas beaucoup et qu’on a la Challenge Cup pour un peu se montrer même si cette saison on la joue très sérieusement. Ça récompense un peu le travail qu’on fait. Cette victoire était importante". "Une défaite ou un match nul à domicile en Coupe d’Europe, ça n’aurait pas pardonné", résume l’ailier Lucas Dupont. Au contraire, grâce à ce succès, Grenoble s’est relancé dans la course à la qualification.

Les avants grenoblois à l'entraînement sur un terrain synthétique proche de Lesdiguières - Photo Laurent Genin - 14 janvier 2016

Les avants grenoblois à l'entraînement sur un terrain synthétique proche de Lesdiguières - Photo Laurent Genin - 14 janvier 2016Rugbyrama

Grenoble a les cartes en mains

Après avoir fait le plein de points (dix) contre Agen, dans l’extrême souffrance au retour, les Grenoblois se retrouvent en tête de la poule 5 avec deux unités d’avance sur les Irish et Edimbourg (14 points contre 12) après quatre journées. Le FCG a donc les cartes en mains pour se qualifier. "Jusqu’à présent, on a fait ce qu’il fallait dans la poule. Il reste deux matches, rien n’est fait. C’est sûr que ce serait une déception si on n’arrivait pas à se qualifier. On a tous envie de faire le nécessaire pour aller en quarts de finale", explique Dupont. Avant la 5e journée et les retrouvailles avec les "Exilés" samedi (16h) en Angleterre, Grenoble est l’équipe française la mieux placée pour atteindre les phases finales. "Si on bat les London Irish, on serait en bonne position pour disputer un quart de finale à domicile", expose Bernard Jackman. Avec un dernier match à jouer, le 23 janvier à domicile, face à Edimbourg.

Mais l’entraîneur en chef du FCG prévient que les Irish, en grande difficulté en début de saison, ont bien évolué. Leurs recrues sudistes se sont adaptées et le système de jeu mis en place par l’ancien entraîneur des Waikato Chiefs Tom Coventry est mieux assimilé. La partie s’annonce compliquée. "Ils ont une équipe complètement différente maintenant de l’équipe qu’on a battue ici. Ils ont beaucoup plus confiance en leur jeu. Il y a plus d’automatismes entre eux. Désormais, ils sont bien en place. Ils ont battu Northampton, Newcastle et Edimbourg avec le bonus offensif. Ce n’est plus le même adversaire".

Gelin : "Se qualifier en quarts serait bénéfique pour l’image du club et pour nous"

"On prépare ce match vraiment sérieusement, comme un gros match de Top 14", précise Clément Gelin. "Ça pourrait être la première fois que le club se retrouve en quarts de finale de Challenge Cup. Ce serait bénéfique pour l’image du club et pour nous. Ce sont des phases finales, il ne faut pas l’oublier".

Le point commun entre Grenoble et les London Irish est que les deux formations restent chacune sur une victoire capitale dans leur championnat. Le FCG s’est éloigné de la zone de relégation après un succès convaincant sur Oyonnax (42-17) le 2 janvier. Quant aux Irish, ils ont laissé la lanterne rouge à Newcastle après avoir disposé des Falcons (20-15) le 10 janvier. "Ça va être une belle confrontation", prédit Gelin, qui commencera la rencontre sur le banc. Face à des Anglais qui ne lâcheront rien et qui veulent eux aussi se qualifier, ce match s’annonce en effet prometteur.

0
0