Anthony Tuitavake, le centre de Montpellier - Icon Sport
Challenge Cup

Challenge Cup - Montpellier, tant qu'il y a de l'envie...

Montpellier, tant qu'il y a de l'envie...
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 14/01/2016 à 14:59 - Publié le 14/01/2016 à 14:59
Par Thomas CORBET - Le 14/01/2016 à 14:59

COUPE D'EUROPE - Alors qu'on le disait définitivement éliminé, le MHR se déplacera samedi à Calvisano (14h30) avec la ferme intention de défendre ses dernières chances en Challenge Cup. Et dans l'idée, toujours, de trouver de la fluidité dans son jeu.

Hors course, pas invité, décroché. Voilà comment se résumait le parcours européen du club héraultais il n'y a pas si longtemps. On appliquait également ces qualificatifs à la saison de Thibaut Privat, pourtant désigné comme vice-capitaine du groupe au début de l'exercice. Difficile alors de comprendre comment le deuxième ligne le plus expérimenté du Top14 avait pu tomber à ce point hors des écrans radars. "Quel que soit l'âge qu'on a, si on s'entraine tous les jours, c'est pour participer aux rencontres. Ne pas être dans le groupe a été frustrant, il y a eu des moments durs, et je sais qu'il y en aura encore pendant les mois qui viennent. Donc je continue à faire ce que je pense savoir faire sur le terrain et en dehors", explique-t-il simplement.

Philosophe dans son analyse, le deuxième ligne ne cache toutefois pas son désir d'en faire, d'en vivre plus avec le groupe du MHR. Il est d'ailleurs délicat de mettre le doigt sur ce qui lui a manqué pour figurer plus souvent sur les feuilles de match depuis le début de la saison, tant il reste constant dans ses performances. L'envie reste là, intacte, pour lui comme pour le club, car il reste au MHR une carte à jouer sur la scène européenne. "Il reste quand même une option pour finir dans les meilleurs deuxièmes, et je crois qu'il faut la jouer. On comptera à la fin, mais on doit tenter notre chance à fond", estime l'ancien Clermontois.

Demetri Catrakilis, demi d'ouverture de Montpellier
Demetri Catrakilis, demi d'ouverture de Montpellier - Icon Sport

Catrakilis: "Le meilleur reste à venir"

Cette chance, évidemment passera par un succès bonifié de l'autre côté des Alpes. A priori, pas une mission impossible tant on a vu les Italiens de Calvisano loin du niveau des autres protagonistes de la poule. Le résultat parait donc être le minimum requis, la manière serait quant à elle bienvenue. Une certaine forme d'impatience semble en effet émaner des supporters héraultais quant au rendu de leur équipe. Un sentiment qui trouve un écho chez l'un des principaux concernés, à savoir Demetri Catrakilis: "Nous sommes tous frustrés de la façon dont nous jouons en ce moment, et je peux comprendre la position du public. Mais nous travaillons dur, et je suis certain que le meilleur reste à venir pour nous".

Présenté comme un grand espoir à son poste, mais surtout comme un demi d'ouverture plus gestionnaire que créateur de danger, le Sud-Africain tarde à faire ses preuves. A l'image de son équipe, qui n'a pas encore achevé sa métamorphose, ou sa renaissance. "Il est difficile de pointer exactement ce qui nous manque, nous sommes une équipe toute neuve avec des joueurs qui doivent encore arriver dans les prochaines semaines. Vous verrez bientôt de quoi nous sommes capables", promet-il. Une promesse qu'on espère ne pas voir rester sans lendemain. A commencer par une rencontre en Italie qui doit impérativement permettre au MHR de lâcher les chevaux. Avant, peut-être, de jouer son destin européen contre les Harlequins à domicile.

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×